/news/currentevents
Navigation

Palais de justice de Québec: l'homme qui a attaqué sa soeur en pleine cour renonce à sa remise en liberté

Coup d'oeil sur cet article

L’homme qui a sauvagement attaqué sa sœur en salle de cour la semaine dernière alors qu’il était armé d’un stylo a choisi de renoncer à sa remise en liberté et il reviendra à la cour le 9 novembre prochain.

• À lire aussi: Palais de justice de Québec: il attaque sauvagement sa victime en pleine cour

Bruno Beauchemin, très poli et courtois envers le juge Alain Morand, a été amené de façon virtuelle, mardi, au palais de justice de Québec alors qu’il se trouvait en confinement à l’Établissement de détention de Québec.  

En poursuite, Me Amélie Girard a demandé à la cour d’interdire au prévenu d’entrer en contact avec sa sœur, mais également avec la juge Rachel Gagnon et la procureure aux poursuites criminelles et pénales Me Franceline Lamoureux Auclair, qui se trouvaient toutes deux dans la salle lorsque Beauchemin a attaqué sa sœur.  

Elle a également fait parvenir au prévenu, désormais accusé de voies de fait armées et de voies de fait causant des lésions corporelles, la preuve recueillie contre lui. 

Cette dernière, qui tient sur une trentaine de pages, comporte sept déclarations de témoins, les rapports des agents qui ont procédé à son arrestation ainsi que la vidéo enregistrée lors de son interrogatoire.  

Chicane de famille

Vendredi dernier, Beauchemin, 59 ans, se représentait seul dans un dossier de voies de fait lorsqu’il a attaqué sa victime à coups de stylo en pleine salle d'audience. 

Quelques minutes avant de frapper sauvagement sa sœur, Beauchemin, la voix fébrile, se défendait toujours des gestes qu’il a commis il y a deux ans et qui émanaient d’une chicane concernant la gestion de la curatelle de leur mère.