/news/provincial
Navigation

Un immense parc naturel autour des rivières de Québec

La Ville veut relier entre eux ses principaux cours d’eau

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec créera d’ici 20 ans un immense parc naturel au cœur de la ville qui reliera les quatre grandes rivières du territoire avec 200 km de sentiers.

La Ville de Québec prévoit aménager des descentes d’embarcations et des lieux de repos le long de la rivière Saint-Charles, près du pont à Patates.
Image courtoisie, Ville de Québec
La Ville de Québec prévoit aménager des descentes d’embarcations et des lieux de repos le long de la rivière Saint-Charles, près du pont à Patates.

Les fonctionnaires de la Ville ont fait la présentation du Plan des rivières 2020-2040, mardi.

Il s’agit d’une ambitieuse vision qui prévoit de relier les rivières Cap-Rouge, Saint-Charles et son affluent, la du Berger, Beauport et Montmorency dans un vaste « parc naturel habité ».

Centre nautique de Cap-Rouge
Image courtoisie, Ville de Québec
Centre nautique de Cap-Rouge

Il portera le nom de parc des Grandes Rivières.

Pour la conseillère responsable de l’aménagement et vice-présidente du comité exécutif, Marie-Josée Savard, « c’est le début de quelque chose, déjà, de réaliser l’importance de ce patrimoine naturel et de le considérer. »

Rivière Saint-Charles dans le parc des Saules
Image courtoisie, Ville de Québec
Rivière Saint-Charles dans le parc des Saules

« On veut présenter Québec comme une fière ville d’eau. L’eau est omniprésente sur le territoire et devient une signature pour la ville. [...] C’est un legs précieux et un must pour la qualité de vie des citoyens à Québec », a exprimé Amélie Germain, architecte paysagiste au service de la planification de l’aménagement et de l’environnement.

Environ 30 millions $

La Ville n’a pas chiffré précisément les coûts de ces investissements. Mais lors de la présentation du projet, en 2017, on avait parlé de 28 millions de dollars.

Base de plein-air de Beauport
Image courtoisie, Ville de Québec
Base de plein-air de Beauport

Ce montant peut être appelé à fluctuer, selon divers facteurs, ont indiqué les fonctionnaires.

Déjà, 17 millions ont été octroyés par le gouvernement du Québec. De ce montant, 13 millions ont déjà été investis, notamment dans un concours international d’idées qui a permis de s’inspirer et dans divers projets qui ont été mis en place. La Ville avait promis d’injecter 11 millions $.

Le Plan vise la création de nouveaux sentiers et corridors pour relier les rivières entre elles. On veut à terme qu’il compte 100 km de sentiers pédestres et 100 km de sentiers multifonctionnels.

Les cascades de Beauport
Image courtoisie, Ville de Québec
Les cascades de Beauport

On créera neuf pôles, qui seront des lieux pour aller à la rencontre des rivières et y pratiquer des activités, et onze aires d’accueil, avec services.

Chaque rivière aura son plan de développement, accompagné de parcours thématiques virtuels.

Garder l’aspect naturel

Le Plan prévoit le maintien le plus possible de l’aspect naturel des rivières et de leurs berges, a exposé Mme Germain.

Rivière Saint-Charles, pont Dorchester
Image courtoisie, Ville de Québec
Rivière Saint-Charles, pont Dorchester

Selon la directrice de l’aménagement, Marie-France Loiseau, la pandémie a fait réaliser « l’importance des parcs et espaces verts comme espaces de respiration pour nos citoyens. [...] On ne voit pas la pandémie comme un frein, mais comme une opportunité de redécouvrir les parcs et de les apprécier ». 

LE PARC DES GRANDES RIVIÈRES 

  • Réalisé d’ici 20 ans 
  • Rivières Cap-Rouge, Saint-Charles (et son affluent, la du Berger), Beauport et Montmorency 
  • 30 km2 
  • 100 km de cours d’eau naturels 
  • 200 km de sentiers 
  • 9 pôles d’activités 
  • 11 aires d’accueil avec services 
  • Total prévu de quelque 30 M$