/sports/hockey
Navigation

Oui à une division canadienne

Oui à une division canadienne
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’idée circule de plus en plus. Avec la fermeture des frontières, les dirigeants de la LNH pourraient remanier leurs divisions pour la prochaine saison et la création d’une division canadienne représente un scénario probable.

• À lire aussi - Toffoli: «un vol» du Canadien

Les Canucks, les Flames, les Oilers, les Jets, les Maple Leafs, les Sénateurs et le Canadien pourraient donc se retrouver au sein de la même section. Le temps d’une saison où le nombre de matchs est difficile à prédire. 

Cette possibilité ferait le bonheur d’Antoine Roussel. 

« Je serais complètement excité à l’idée de la création d’une division canadienne pour cette année. Je trouve que ce serait fantastique de vivre ça. Il y aurait de grandes rivalités. Sur le plan de la logistique, ça aurait aussi du sens. Sans l’ouverture des frontières, il n’y aura pas de miracles. 

« Si c’est la seule solution pour jouer, je dis oui demain matin. Mais nous n’avons pas encore les réponses. Nous n’avons pas le contrôle sur les décisions. Il manque encore plusieurs réponses. Même la LNH n’a pas trop de réponses. Nous ne voudrons pas prendre trop de retard. Surtout qu’il y aura les Jeux olympiques d’été à Tokyo à l’été 2021 et la LNH ne veut pas jouer durant la saison estivale. Du côté des joueurs, nous ne voulons absolument pas perdre une saison. »

48 matchs

Techniquement, Gary Bettman entretient encore l’espoir d’ouvrir la prochaine saison le 1er janvier. Questionné sur la faisabilité de cette relance pour le premier jour de 2021, Roussel a apporté certains bémols. 

« Tu me poses une bonne question. La LNH aimerait encore jouer une saison de 82 matchs. Mais plus nous retarderons le début de la prochaine saison, plus les chances seront minces de jouer autant de matchs. À mes débuts dans la LNH (2012-2013), nous avions joué une saison de 48 matchs. J’entrevois probablement la même chose. »