/news/currentevents
Navigation

Procès d’un présumé pédophile à Rimouski: la preuve de la Couronne est complétée

Roland Robitaille
Capture d'écran TVA Nouvelles Roland Robitaille

Coup d'oeil sur cet article

Le procès de Roland Robitaille pour crimes sexuels sur des mineures s’est poursuivi pour une deuxième journée, mercredi, au palais de justice de Rimouski, alors que la Couronne a annoncé que sa preuve était close avec la fin du témoignage de la troisième présumée victime de l’accusé. 

• À lire aussi: Bas-Saint-Laurent: nouveau procès pour un présumé pédophile

L’homme de 62 ans fait face à huit chefs d’accusation, dont agression sexuelle, contacts sexuels sur des personnes mineures et incitation à des contacts sexuels.

La troisième présumée victime de Roland Robitaille a toutefois dû subir un contre-interrogatoire très incisif par l’avocat de l’accusé, qui a cherché sans relâche à faire ressortir des incohérences dans son témoignage.

Pour se justifier, la femme, qui a maintenant 56 ans, a affirmé que «des souvenirs échelonnés sur 16 ans qu’on a pris la peine d’oublier depuis 40 ans, c’est pas facile à ressortir».

La défense a annoncé qu’elle appellera quatre témoins à la barre, dont possiblement l’accusé lui-même.

Roland Robitaille a été reconnu coupable au terme d’un premier procès en 2018, puis condamné à 63 mois de pénitencier. Mais la Cour d’appel a ordonné la tenue de ce deuxième procès puisqu’elle a estimé que plusieurs erreurs de droit et de faits ont été commises et que l’accusé n’a pas eu droit à un traitement juste et équitable.