/world/europe
Navigation

Indignation dans le monde après l’attentat de Nice

Indignation dans le monde après l’attentat de Nice
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Paris | L’attaque au couteau qui a fait trois morts jeudi dans une église de Nice (sud-est de la France) a suscité réprobation et indignation dans le monde, de nombreux pays exprimant leur solidarité avec la France. 

• À lire aussi: France: trois personnes poignardées à mort dans une église au cours d’une «attaque terroriste islamiste»

• À lire aussi: Justin Trudeau dénonce l'attaque au couteau à Nice

• À lire aussi: Twitter retire un tweet de l’ex-PM malaisien pour qui « les musulmans ont le droit de tuer des Français »

Voici les principales réactions :

CANADA

Le premier ministre Justin Trudeau a dénoncé l’attaque terroriste. 

«Nous condamnons absolument ces attentats terroristes haineux inacceptables. Il n’y a absolument rien qui ne justifie cette violence», a-t-il dit en marge d’une réunion virtuelle en compagnie du président du Conseil européen, Charles Michel, et de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

ÉTATS-UNIS

Les candidats à la présidentielle américaine Joe Biden et Donald Trump ont tous les deux dénoncé, l’attentat qui a visé jeudi une église de Nice, et témoigné de leur soutien à la France, un « allié » des États-Unis.

Trois personnes ont été poignardées à mort jeudi matin par un jeune homme dans une église de cette ville du sud de la France.

Le président Donald Trump, qui brigue un second mandat, a exprimé sa solidarité avec la France, dénonçant des « attaques terroristes » inacceptables.

« Nous sommes de tout cœur avec les Français. L’Amérique est aux côtés de notre plus vieil allié dans ce combat », a-t-il tweeté.

« Ces attaques terroristes d’islamistes radicaux doivent prendre fin immédiatement », a-t-il ajouté. « Aucun pays, que ce soit la France ou un autre, ne peut plus les tolérer! ».

Son rival à l’élection du 3 novembre, Joe Biden a fustigé un « attentat terrible » et promis de « travailler avec les alliés » s’il était élu. 

« Jill et moi prions pour les Français après l’attentat terrible de Nice qui a visé des innocents dans un lieu de culte. Une administration Biden-Harris travaillera avec nos alliés et partenaires pour empêcher la violence extrémiste sous toutes ses formes », a dit le démocrate sur Twitter, à 5 jours de l’élection présidentielle américaine.

ONU

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres « condamne fermement (cette) attaque odieuse », a déclaré à New York son porte-parole, Stéphane Dujarric. « Il réaffirme la solidarité des Nations unies avec la population et le gouvernement de la France » dans cette épreuve.

VATICAN

Pour le Vatican, « le terrorisme et la violence ne peuvent jamais être acceptés ».

« C’est un moment de douleur dans une période de confusion », a dit le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, précisant que le pape François « prie pour les victimes et leurs proches ».

TURQUIE

La Turquie a « fermement » condamné l’attaque « sauvage » de Nice, mettant de côté les vives tensions entre Ankara et Paris pour exprimer sa « solidarité ».

IRAN

L’Iran a « fermement » condamné « l’attaque terroriste d’aujourd’hui à #Nice », par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

UNION EUROPEENNE

Les dirigeants des 27 États membres de l’UE ont condamné « dans les termes les plus forts ces attaques qui représentent (aussi) des attaques envers nos valeurs communes », dans une déclaration commune.

« Nous appelons les dirigeants du monde entier à oeuvrer au dialogue et à l’entente entre les communautés et les religions plutôt qu’à la division », ont-ils ajouté.

« Toute ma solidarité avec la France (...). Toute l’Europe est avec vous », a twitté le président du Conseil européen, Charles Michel.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a affirmé pour sa part que « l’Europe toute entière est solidaire avec la France ». « Nous restons unis et déterminés face à la barbarie et au fanatisme », a-t-elle ajouté sur Twitter.

Le président du Parlement européen, David Sassoli, a appelé les Européens à s’ » unir contre la violence et ceux qui cherchent à inciter et à répandre la haine ».

ALLEMAGNE

La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé la « solidarité » de l’Allemagne avec la France, se disant « profondément bouleversée par les meurtres cruels dans une église à Nice ».

ESPAGNE

« Nous continuerons à défendre la liberté, nos valeurs démocratiques, la paix et la sécurité de nos concitoyens. Unis face à la terreur et à la haine », a affirmé le premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

ITALIE

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a dénoncé « une vile attaque », qui cependant « n’ébranle pas le front commun en défense des valeurs de liberté et de paix. Nos certitudes sont plus fortes que le fanatisme, la haine et la terreur », a-t-il écrit sur Twitter.

ROYAUME-UNI

Le premier ministre britannique Boris Johnson s’est dit « sous le choc » après cette « attaque barbare », dans un tweet en français.

« Le Royaume-Uni est aux côtés de la France pour lutter contre la terreur et l’intolérance », a-t-il écrit.

NORVÈGE

La première ministre norvégienne Erna Solberg, « horrifiée », a appelé « les dirigeants politiques et religieux du monde musulman à rejeter l’extrémisme et à protéger la liberté d’expression ».

LIBAN

Le premier ministre libanais désigné Saad Hariri a fait part de sa « condamnation et (de sa) désapprobation les plus vives de l’odieuse attaque criminelle ». « Tous les musulmans sont appelés à rejeter cet acte criminel qui n’a rien à voir avec l’islam ou le prophète », a-t-il écrit sur Twitter.

ÉGYPTE

L’Egypte « se tient aux côtés de la France dans la lutte » contre ce type de crime « de haine », a réagi son ministère des Affaires étrangères.

Le grand mufti d’al-Azhar Ahmed al-Tayeb a dénoncé un « acte de haine et de terrorisme » qui est « contraire aux enseignements de l’Islam ».