/news/currentevents
Navigation

Plexcoin: les quelque 15 000 investisseurs floués par Dominic Lacroix se partageront 7 M$

Dominic Lacroix
Photo courtoisie Dominic Lacroix

Coup d'oeil sur cet article

Plus de trois ans après la création du PlexCoin, la saga juridique entourant son inventeur, Dominic Lacroix, s’est soldée par le remboursement des quelque 15 000 investisseurs.

« Dominic Lacroix voyait grand », écrit le juge Daniel Dumais dans une décision résumant tous les rebondissements de cette saga judiciaire. « La chute sera brutale. » 

Dans une ultime décision pour déterminer quels créanciers se partageront les 7 M$ récupérés, le juge de la Cour supérieure a fait état de tous les efforts de l’Autorité des marchés financiers pour retrouver l’argent investi notamment dans la cryptomonnaie PlexCoin, censée concurrencer le Bitcoin. Lacroix, qui avait lancé une entreprise de mini-prêts en 2009 où les clients pouvaient rapidement emprunter 500 $ moyennant des frais « exorbitants », avait une quarantaine d’employés en 2017.

Plexcoin

À cette, époque une cinquantaine de prêteurs à qui il promet un rendement de 42 % lui ont prêté environ 5 M$. Au même moment, Dominic Lacroix se lance également dans la création du PlexCoin, permettant aux acheteurs d’obtenir une hausse de valeur de 1354 %. « Toute une affaire ! » écrit le juge, ironique.  

Outre la cinquantaine d’investisseurs dans les entreprises de prêts de Lacroix, 15 000 investisseurs décident d’acheter des PlexCoins, dont 10 000 qui y investissent moins de 250 $. 

C’est à ce moment que l’Autorité des marchés financiers et son équivalent américain, la SEC, interviennent dans les projets de Lacroix. « Son déclin s’amorce », explique le juge Dumais. 

Un « bras de fer s’engage » entre les autorités et Dominic Lacroix, qui sera accusé d’outrage au tribunal à deux reprises. Ces accusations le mèneront en prison, jusqu’à ce qu’il accepte finalement de faire un bilan de ses actifs et de remettre ses mots de passe aux autorités à l’été 2020. 

7 M$

Au total, 2,2 M$ seront récupérés par les autorités américaines et 4,3 M$ par l’Autorité des marchés financiers, en tenant compte de tous les frais administratifs. Après débat, le juge a décidé que tous les investisseurs recevraient leur part du gâteau : les prêteurs dans l’aventure des mini-prêts, mais aussi les acheteurs qui ont investi moins de 250 $ dans le PlexCoin. 

Quoi qu’il en soit, le juge Dumais a voulu baisser les attentes en rappelant que l’ensemble des créanciers a « choisi d’investir ou de prêter dans des conditions risquées et suspectes ». 

« Le pourcentage de recouvrement des créances pourrait s’avérer bas et décevant », conclut-il.