/news/education
Navigation

Plomb: près de 17% des points d’eau contaminés dans les écoles primaires du CSS des Découvreurs

Coup d'oeil sur cet article

Plus d’un point d’eau sur 10, dans les écoles primaires du Centre de services scolaire (CSS) des Découvreurs, à Québec, présente une quantité de plomb supérieure à la norme fédérale.

• À lire aussi: COVID-19: dépistage massif dans une école primaire de Boisbriand

• À lire aussi: Le personnel des services de garde en colère contre le ministre Roberge

Dans le cadre de l’état des lieux demandé par le ministère de l’Éducation à tous les acteurs du réseau scolaire québécois, le CSS des Découvreurs a analysé 875 robinets et abreuvoirs dans ses 26 établissements primaires pour relever la concentration de plomb. Les résultats ont été transmis jeudi aux parents – comme l’exigeait le ministère – et doivent être rendus publics vendredi.

Si la grande majorité des points d’eau sont sécuritaires, l’opération a permis de découvrir que presque tous les établissements primaires, sauf l’école Saint-Louis-de-France I, en comptent au moins un non conforme. Plus précisément, 145 points d’eau (16,57%) dépassent la norme fédérale de 5 microgrammes par litre qui est en vigueur depuis 2019. Elle était, avant, de 10 microgrammes par litre.

Pour 133 de ces points d’eau, soit la majorité, les seuils de plomb – un métal néfaste pour la santé en cas d’exposition prolongée, surtout chez les enfants de moins de six ans et les foetus – diminuent et deviennent conformes si l’on fait couler l’eau pendant 30 secondes. Par précaution, les usagers doivent dorénavant faire couler l’eau une minute avant de la consommer.

Cote «rouge»

Douze points d’eau, principalement des robinets, ont toutefois reçu une cote «rouge», car le taux de plomb est supérieur à la norme, même après 30 secondes. Dans ce cas, les points d’eau ont été condamnés temporairement ou encore, il est demandé de faire couler l’eau durant cinq minutes.

«L’objectif, c’est que les 875 points d’eau soient verts. [...] La première étape, c’était de les cataloguer, puis par la suite, là, on est en mode solutions et on est en discussion avec le ministère», affirme Marc Lalancette, porte-parole du CSS des Découvreurs.

Pour l’instant, des affiches indiquant les consignes à suivre sont installées près de chaque point d’eau pour assurer que la norme fédérale soit respectée partout. M. Lalancette ne pouvait toutefois indiquer à l'intérieur de quel délai l’organisation espère corriger définitivement les problèmes de plomb ni préciser quelles sont les causes.

Surprise

La situation à l’école Madeleine-Bergeron, qui reçoit une clientèle d’élèves en situation de handicap, étonne plus particulièrement, elle qui a été agrandie et rénovée en 2017. Sept robinets sont classés «rouge». Dans deux classes, la concentration de plomb est près du double de la nouvelle norme fédérale.

«On a été très, très, très surpris d’avoir des résultats aussi élevés. C’est peut-être l’école où l’on pensait qu’il y aurait le moins de problématiques, c’est neuf!» soulève M. Lancette. Le CSS promet des correctifs plus rapidement dans ce cas-ci et envisage d’installer des filtres.

Notons que tous les centres de services scolaires et établissements privés sont tenus d’effectuer les tests d’eau dans les écoles primaires d’ici dimanche. Plusieurs ont d’ailleurs commencé à informer les parents des résultats. Pour les écoles secondaires, l’échéance pour effectuer les tests est le 1er mars 2021.