/news/coronavirus
Navigation

Passage en zone rouge pour 330 000 citoyens de plus

Le Saguenay et toute la Chaudière-Appalaches seront en alerte maximale

Coup d'oeil sur cet article

La carte du Québec sera encore plus rouge qu’elle l’était, dès lundi, alors que les restrictions du palier d’alerte maximale s’appliqueront à quelque 330 000 citoyens supplémentaires au Saguenay et en Chaudière-Appalaches. 

• À lire aussi: Le Saguenay–Lac-Saint-Jean passera en zone rouge lundi

• À lire aussi: COVID-19: autre bilan sous les 100 nouveaux cas à Québec

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

La Santé publique a annoncé vendredi que l’ensemble du Saguenay–Lac-Saint-Jean et que les MRC de L’Islet, Montmagny et des Etchemins, en Chaudière-Appalaches – les seules dans cette région qui n’étaient pas déjà en alerte maximale – passaient du palier orange au palier rouge dans la nuit de dimanche à lundi.

Dans les deux cas, cette décision a été justifiée par les autorités par une croissance préoccupante de la transmission du virus.

L’application des nouvelles restrictions, notamment la fermeture des salles à manger, des bars et des salles de spectacles, et l’interdiction des visites dans les maisons privées, durera au moins quatre semaines, à moins d’une évolution très favorable qui pourrait permettre certains assouplissements, a indiqué le gouvernement.

Hausse rapide

« L’évolution de la situation au cours des derniers jours nous laisse croire que les mesures sanitaires actuelles ne suffisent plus » a soulevé le Dr Donald Aubin, directeur régional de santé publique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, qui a enregistré vendredi 63 nouveaux cas de coronavirus et trois nouveaux décès.

La situation dans le réseau de la santé est préoccupante alors que plus de 100 travailleurs ont contracté la COVID-19 dans les hôpitaux de Chicoutimi et d’Alma.

Par ailleurs, il y a 47 éclosions sur le territoire, et de plus en plus apparaissent dans la communauté. « On en a vraiment partout », a dit le Dr Aubin.

En Chaudière-Appalaches, on a recensé vendredi 65 nouveaux porteurs du virus et, malheureusement, trois décès supplémentaires.

L’éclosion au CHSLD de Cap-Saint-Ignace s’est particulièrement aggravée avec une hausse de 14 cas parmi le personnel et les usagers. À ce jour, 18 travailleurs et autant d’aînés sont porteurs de la maladie.

Premier télémandat à Québec

De son côté, la Capitale-Nationale a connu 76 nouveaux cas de COVID-19. C’est un troisième bilan quotidien sous la barre des 100 cas en cinq jours. Cependant, on déplore cinq nouvelles victimes du coronavirus ; le cap des 300 morts est donc franchi.

Par ailleurs, jeudi soir, la police de Québec a dû recourir à un télémandat, un pouvoir qui est accordé depuis la fin septembre aux policiers, pour faire respecter l’interdiction des rassemblements privés. C’était une première à Québec et possiblement dans la province.

Selon la police, une dizaine de personnes de 25 à 40 ans étaient réunies illégalement dans une maison privée de l’avenue des Braves et refusaient catégoriquement de laisser entrer les agents de la paix.

Ces derniers ont donc demandé l’autorisation d’un juge pour pouvoir entrer et constater l’infraction. Les contrevenants s’exposent maintenant à des amendes allant de 1000 $ à 6000 $.

— Avec la collaboration de Jérémy Bernier

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com