/lifestyle/family
Navigation

Cultivez des canneberges dans votre jardin

CASA 1031 Fleurs et potager
Photo courtoisie La récolte des canneberges est un joli spectacle à observer.

Coup d'oeil sur cet article

Le mois d’octobre est la période où l’on effectue traditionnellement la récolte des canneberges. Ces petits fruits font l’objet d’un formidable commerce en Amérique du Nord. En 2017, les entreprises canadiennes et états-uniennes en ont produit un peu plus de 505 000 tonnes. La culture et la vente de canneberges fraîches ou transformées, en Amérique du Nord, représentent un marché annuel de près de 4 milliards de dollars !

Des canneberges chez soi

CASA 1031 Fleurs et potager
Photo courtoisie

Comme leur culture est relativement facile, vous pouvez faire pousser des canneberges chez vous.

Bien qu’ils soient rustiques jusqu’en zone 2 b, les bourgeons à fleurs des plants de canneberges peuvent être détruits par une température de –15 °C en l’absence de neige. C’est pourquoi il faut les planter en plein soleil ou à la mi-ombre dans un lieu bien protégé des vents dominants par des conifères, là où la couverture de neige est épaisse et constante. 

De plus, les plants de canneberges préfèrent les sols légers, humides et bien drainés, dont le pH varie de 3,5 à 5,5. Ils préfèrent que leurs racines plongent dans un sol sablonneux ou tourbeux bien aéré, mais qu’elles aient facilement accès à de l’eau. Ainsi, au jardin, ils poussent très bien aux abords d’un étang artificiel où le sol est tourbeux et toujours humide, mais parfaitement bien drainé.

Conseils et directives

La canneberge est une proche cousine des bleuets.
Photo courtoisie
La canneberge est une proche cousine des bleuets.

Lors de la plantation des canneberges, il faut remplacer la terre existante par un terreau composé principalement de tourbe de sphaigne à laquelle on peut ajouter un peu de compost et de sable. Tous les trois ou quatre ans suivant la plantation, épandez 2,5 cm d’épaisseur de sable – additionné d’un peu de compost, si vous le désirez – à la base des plants sur un diamètre un peu plus large que celui de leur couronne de feuilles. Cette technique favorise la production de fruits plus gros et de meilleure qualité.

Si vous souhaitez obtenir une production maximale de fruits, vous pouvez également les fertiliser, à trois ou quatre reprises en juillet et au début d’août, en aspergeant leurs feuillages d’algues liquides mélangées à de l’eau.

Durant le printemps et l’été, les plants de canneberges doivent être arrosés de façon régulière. Il est préférable de les arroser une seule fois par semaine ou deux, au plus, lors d’une canicule, afin qu’ils forment des racines bien ramifiées. Dans les régions où elle est calcaire, il est recommandé de ne pas utiliser l’eau provenant de l’aqueduc municipal pour arroser les canneberges. Utilisez plutôt de l’eau de pluie ou acidifiez l’eau provenant de l’aqueduc avec de l’acide citrique ou du vinaigre. 

Des petits fruits aux grandes vertus

De tous les fruits, les canneberges sont assurément les plus riches en antioxydants et plusieurs scientifiques étudient leurs possibles propriétés antibactériennes et anticancéreuses.

De plus, contrairement à ce que croit la majorité des gens, les canneberges n’auraient pas la capacité de guérir les infections urinaires, c’est du moins ce qu’ont démontré certaines études scientifiques. Par contre, une revue systématique scientifique récente laisse entendre que la consommation régulière de canneberges aide à diminuer la récurrence des infections urinaires chez certaines femmes. 

Fleurs de canneberges
Photo courtoisie
Fleurs de canneberges

Atocas

Appelées atocas par certains peuples des Premières Nations, les canneberges sont les fruits d’un petit arbuste indigène de l’est de l’Amérique du Nord qui n’atteint guère plus de 15 cm de hauteur, mais dont les tiges horizontales, nommées stolons, peuvent parfois atteindre près de 2 mètres de longueur !

En juin, les plants de canneberges portent de petites fleurs rose pâle aux pétales curieusement retroussés. Par la suite, vers la fin de l’été apparaissent sur les tiges des fruits charnus de couleur rouge, rouge pourpré ou presque noire, selon les variétés.

Contrairement à la croyance populaire, les canneberges ne poussent pas dans l’eau. Par contre, il est vrai qu’on inonde les terres où sont cultivés ces fruits au moment de les récolter. Les plants de canneberges sont plutôt cultivés dans les sols sablonneux bien drainés.

Un véritable spectacle

Habituellement effectuée en octobre, la récolte des canneberges donne lieu à un véritable spectacle. Tout d’abord, les terres où elles sont cultivées sont inondées sous environ 15 à 20 cm d’eau. Les canneberges mûres comportent de petites poches remplies d’air, ce qui leur permet alors de flotter à la surface de l’eau.

Des espèces de râteaux mécaniques sont ensuite utilisés pour décrocher les canneberges qui sont encore attachées aux plants. Les fruits sont finalement rassemblés en un même point et mis sur un convoyeur ou pompés dans un camion pour être ensuite transportés jusqu’à une usine de transformation.