/word/usa/election2020
Navigation

Insolites d’une Amérique en campagne: zombies, rap et paillettes

Insolites d’une Amérique en campagne: zombies, rap et paillettes
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La présidentielle américaine, c’est mardi, et comme chaque semaine, la campagne a réservé, dans sa dernière ligne droite, son lot de dérapages et d’excentricités. Les (derniers) insolites d’une Amérique prête à voter. 

Mal de George

Joe Biden connaît-il le nom de son adversaire/président?

Le candidat démocrate à la Maison-Blanche a semblé avoir un trou de mémoire en prenant la parole lors d’un concert virtuel de soutien à sa campagne.

«Quatre ans de plus avec George..., George...», a-t-il balbutié, hésitant, avant de s’interrompre.

Une aubaine pour Donald Trump, qui accuse régulièrement l’ancien vice-président de souffrir, à 77 ans, d’une forme de sénilité.

Connu pour ses gaffes à répétition, celui qu’il surnomme «Joe l’endormi», ancien bègue, assume un défaut d’élocution.

Mais cela ne nous dit pas quel George il pouvait bien avoir en tête.

W. Bush? Washington? Floyd? Clooney? Ou tout simplement l’un des présentateurs du concert virtuel, George Lopez?

Film d’horreur

L’équipe de campagne de George Trump, qui n’épargne décidément rien au camp adverse, a sorti cette semaine un clip vidéo présentant Joe Biden comme un mort-vivant avide de chair humaine.

«Avec votre aide, nous pouvons éviter un soulèvement de zombies», met en garde une voix hors champ sur des images de l’ancien bras droit de Barack Obama, à qui on a parfois reproché des gestes d’affection inappropriés avec des femmes.

Ne cherchez plus votre déguisement d’Halloween.

Twerk

Pandémie oblige, le vote anticipé bat des records cette année, aux États-Unis, et les célébrités sont au diapason.

Deux d’entre elles ont rivalisé d’élégance pour aller poster leur bulletin de vote par correspondance et le faire savoir sur les réseaux sociaux.

Pour Lady Gaga: bottes roses pailletées aux énormes semelles compensées, sweatshirt en guise de robe, masque et lunettes noires (en pleine nuit).

Pour Lizzo, une grande supportrice de Joe Biden: chaussures pailletées également, minishort blanc et bustier aux couleurs du drapeau américain. Le tout couronné d’un twerk – mouvement suggestif du bassin – pour célébrer son acte civique.

Rappé

Une autre célébrité a fait parler d’elle, cette semaine, en marge de la campagne. Le rappeur Lil Wayne a partagé à ses admirateurs une photo de lui aux côtés d’un Donald Trump tout sourire, le pouce levé.

L’interprète de Lollipop – dreadlocks blondes, tatouages faciaux, col roulé sous un ample pull à col V – a salué la réforme pénale du président et une de ses mesures pour les Afro-Américains.

Un soutien dénoncé par le rappeur 50 Cent, qui s’était pourtant lui-même récemment rangé derrière Donald Trump, par crainte d’une hausse brutale des impôts sous Joe Biden, avant de faire volte-face.

Un autre rappeur, Ice Cube, a indiqué avoir travaillé avec l’équipe de campagne du milliardaire républicain. Sans toutefois dévoiler pour quel candidat il comptait voter; ni s’il portait des chaussures à paillettes pour aller glisser son bulletin dans l’urne.