/world/america
Navigation

Mexique: assassinat d’un journaliste, le sixième en 2020

Coup d'oeil sur cet article

Un journaliste de la télévision mexicaine a été assassiné par balles jeudi, à Ciudad Juárez, près de la frontière avec les États-Unis, a annoncé vendredi le gouverneur de Chihuahua, Javier Corral Jurado, où se trouve cette ville. 

C’est le sixième journaliste à avoir été assassiné depuis le début de l’année au Mexique.

Le journaliste, Arturo Alba Medina, âgé de 49 ans, dirigeait un programme d’informations sur une chaîne mexicaine, dont la dernière édition s’était intéressée à la corruption dans certains organismes policiers de la région. Son corps a été retrouvé à l’intérieur d’un véhicule, où onze douilles de balles ont également été retrouvées.

Ce nouvel assassinat de journaliste fait suite à celui de Julio Valdivia, du journal El Mundo de Veracruz, dont le corps décapité avait été retrouvé le 9 septembre dernier.

En 2019, dix journalistes ont été assassinés au Mexique, selon l’organisation Reporters sans frontières (RSF).

Le Mexique est considéré comme l’un des pays les plus dangereux au monde pour les journalistes, avec plus d’une centaine d’entre eux assassinés depuis 2000, selon RSF. En outre, plus de 90% de ces crimes restent impunis, selon RSF et Articulo 19, une autre organisation de défense de la liberté de la presse.

Cette impunité a créé des «zones de silence», des régions où les journalistes ont préféré s’autocensurer plutôt que de risquer leur vie, à l’instar de ce qui s’est produit dans la région de Chihuahua, après l’assassinat de la journaliste Miroslava Breach en 2017, selon RSF.