/word/usa/election2020
Navigation

Ils ont (déjà) voté! Mobilisation record des électeurs texans

Ils ont (déjà) voté! Mobilisation record des électeurs texans
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Comme Chango, qui vient de déposer son bulletin de vote dans un bureau municipal de Houston, des millions de Texans n’ont pas attendu le 3 novembre pour choisir entre Donald Trump et Joe Biden.

• À lire aussi: Biden et Trump courtisent les électeurs du Midwest à quatre jours de la présidentielle

• À lire aussi: Wall Street connaît sa pire semaine et son pire mois depuis mars

L’homme de 32 ans a contribué, de même que 9 millions d’autres électeurs de ce grand État, à ce que soit franchi, vendredi, un record remarqué dans tout le pays: le nombre de Texans à avoir déjà voté de façon anticipée dépasse désormais le nombre total de Texans qui avaient voté en 2016.

Et ce, quatre jours avant l’élection nationale. 

Ils ont (déjà) voté! Mobilisation record des électeurs texans
Photo AFP

«On dirait que ça ne se présente pas bien pour l’équipe en place», confie à l’AFP Chango, sans préciser s’il parle du Texas traditionnellement républicain ou de la ville de Houston, gérée par les démocrates.

Ils ont (déjà) voté! Mobilisation record des électeurs texans
Photo AFP

38 grands électeurs

«J’ignore si [mon bulletin] servira à quoi que ce soit, mais s’il peut aider, alors je réponds présent», ajoute-t-il avant de monter dans sa voiture rouge.

D’une superficie plus grande que la France et comptant 29 millions d’habitants, le Texas est le deuxième État le plus peuplé des États-Unis après la Californie. Traditionnellement conservateur, ce grand État a voté républicain à chaque élection présidentielle depuis 1980.

Il offrira 38 grands électeurs au candidat à la Maison-Blanche arrivé en tête, un quota possiblement décisif sur le seuil de 270 à obtenir pour être déclaré vainqueur. 

Le nombre d’électeurs inscrits au Texas a augmenté de 12% depuis 2016, soit près de 1,9 million de personnes supplémentaires, pour beaucoup issues de l’immigration hispanique. 

Cet électorat changeant et la mobilisation constatée ces derniers jours amènent un nombre croissant de démocrates à rêver d’une victoire de M. Biden. Cela représenterait un coup de tonnerre sur l’échiquier politique américain dans un pays connu pour ses forts taux d’abstention.

Rencontrée vendredi par l’AFP devant un bureau de vote de Houston, Lily, une salariée du secteur informatique de 31 ans, illustre bien les nouvelles forces en présence.

Ils ont (déjà) voté! Mobilisation record des électeurs texans
Photo AFP

«Dégoût»

À la dernière présidentielle en 2016, elle n’a pas voté. «Je n’étais pas citoyenne américaine, j’ai seulement été naturalisée cette année», explique-t-elle. «Oui, c’est la première fois que je vote», poursuit-elle. «C’est mon dégoût pour le président Trump qui m’a poussée à voter». 

L’année 2020 n’a rien à voir avec 2016, assure également Vincent Siewit, un autre trentenaire travaillant dans les technologies de l’information. 

«Il y a assurément beaucoup plus de pression sur les médias et les réseaux sociaux pour inciter les gens à voter», affirme le jeune homme, juste après avoir déposé son bulletin dans l’urne, également de façon anticipée. Vendredi était le dernier jour pour exercer ainsi son devoir civique au Texas. Pour l’occasion, Kamala Harris, la colistière de Joe Biden, s’était d’ailleurs déplacée vendredi dans l’État.

M. Siewit n’a lui pas voulu attendre mardi prochain, le jour de l’élection. «Je me suis dit qu’il y aurait la queue, je ne vous le cache pas, et je ne voulais pas risquer de rater ce moment». 

Mario, 32 ans, qui est employé de l’industrie pétrochimique, n’avait pas voté en 2016. À l’époque, «je ne connaissais personne qui votait», admet-il.