/investigations
Navigation

Brèche informatique : quatre fois plus de victimes qu'annoncé à l’Ordre des ingénieurs du Québec

Coup d'oeil sur cet article

La brèche informatique qui a touché l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) en mai dernier a finalement fait quatre fois plus de victimes que ce qui avait été annoncé, a appris notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi: De plus en plus d’attaques au rançongiciel

Le 18 juin, l’OIQ avait affirmé que 1756 membres et candidats à la profession d’ingénieur avaient été touchés par un « cyberincident » sur son site web.

L’incident touche surtout les informations reliées à la carte de crédit, utilisées par ces personnes pour renouveler leur inscription au Tableau de l’Ordre.

  • Le directeur du Bureau d'enquête, Jean-Louis-Fortin, revient sur le dossier à QUB Radio:

Dans certains cas, l’adresse courriel, le numéro de téléphone ou l’adresse de résidence étaient aussi compromis.

8000 membres

La brèche est plus importante que prévu, a constaté une firme externe mandatée par l’OIQ.

«Ce sont finalement un peu moins de 8000 membres qui ont pu être touchés», indique un porte-parole de l’Ordre.

Des milliers d’ingénieurs ont ainsi reçu, dans les derniers jours, une lettre pour les aviser de la situation. Les services de surveillance de crédit d’Equifax leur sont notamment offerts par l’OIQ pour une durée de deux ans.

L’OIQ indique avoir signalé les événements aux organismes de protection des renseignements personnels ainsi qu’aux autorités policières. Des mesures pour renforcer la sécurité des transactions auraient également été prises.  

  • Écoutez Paul Laurier, propriétaire du Groupe Vigiteck inc. et ancien policier, sur QUB radio: