/opinion/blogs/columnists
Navigation

Que veulent les Américains?

Donald Trump et Joe Biden
Photo AFP Donald Trump et Joe Biden

Coup d'oeil sur cet article

C’est une question que nous nous posons tous et c’était le sujet d’un atelier présenté par le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal, à quelques jours de l’élection.

Avec mes collègues André Blais et Ruth Dassonneville, du Département de science politique de l’Université de Montréal, j’ai participé ce vendredi midi à un «webinaire» du CÉRIUM sur les élections américaines à venir mardi prochain. Cet atelier était animé par notre collègue Pascale Dufour et par Jean-Frédéric Légaré-Tremblay, responsable des communications au CÉRIUM. J’ai pensé partager avec les lecteurs de ce blogue la captation vidéo de cet événement (durée: 1h13).

André Blais, titulaire de la chaire de recherche de l’Université de Montréal en études électorales, a ouvert le bal en parlant des impacts de la pandémie sur cette élection. Il a souligné que, malgré le fait que cet événement occupe une grande partie de l’attention, il ne faut pas en exagérer les effets sur l’électorat. Au plus, la pandémie pourrait coûter un ou deux points de pourcentage d’appui au président Trump, mais il n’est pas interdit de croire que ces points pourraient être déterminants quand les votes seront compilés. En tant que spécialiste de l’analyse des systèmes électoraux et de la participation électorale, André Blais a apporté un éclairage très utile sur cette dimension de la présente campagne électorale. Notamment, les enjeux qui entourent le vote postal et les soupçons de fraude soulevés par certains participants à l’élection ont été abordés.

Ruth Dassonneville est titulaire de la chaire de recherche du Canada en démocratie électorale à l’Université de Montréal. Son intervention portait sur la prévision des résultats, notamment les travaux d’un symposium de l’American Political Science Association qu’elle a codirigé. J’ai déjà écrit sur cette collection de prévisions dans ce blogue, mais sa brève intervention répondra à plusieurs autres questions que les non-spécialistes pourraient avoir sur le sujet. Dans l’ensemble, les prévisionnistes ont tendance à prédire une victoire de Joe Biden, mais ma collègue souligne néanmoins les nombreuses difficultés liées à la prévision des résultats d’une élection et l’incertitude qui persistera sans doute jusqu’au dévoilement des résultats officiels.

Pour ma part, mon intervention a porté sur des thèmes qui seront familiers aux habitués de ce blogue. D’entrée de jeu, j’ai souligné en référence au titre de l’événement que les Américains sont loin de vouloir tous la même chose. Ils sont extraordinairement divisés. Il faut tenir compte de cette réalité et chercher à la comprendre. J’ai souligné les contrastes marqués entre les visions de la démocratie, de l’État de droit, de la société et de la nation américaine des deux candidats principaux. J’ai abordé aussi le sujet épineux des prévisions du vote et, surtout, des événements qui pourraient suivre l’annonce de résultats qui pourraient potentiellement être contestés par l'un ou l’autre des deux camps. 

* * *

Pierre Martin est professeur de science politique à l’Université de Montréal et directeur de la Chaire d’études politiques et économiques américaines au CÉRIUM. On peut le suivre sur Twitter: @PMartin_UdeM