/news/transports
Navigation

De plus en plus de déraillements de trains au pays

voie ferrée
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les trains partent de plus en plus à la dérive sur les rails, partout au Canada, posant « un risque considérable » pour les personnes et l’environnement, s’inquiète le Bureau de la sécurité des transports du Canada.

Les mouvements imprévus ou non contrôlés d’équipements ferroviaires ont atteint un record l’an dernier avec 78 épisodes, contre 66 en 2018 et 37 en 2010, révèle le Bureau de la sécurité des transports (BST) dans sa liste de surveillance 2020 tout juste publiée. 

La directrice du BST, Kathy Fox, s’inquiète « du fait que les moyens de défense actuels ne sont pas suffisants pour réduire le nombre de mouvements non contrôlés et pour améliorer la sécurité ».

Elle appelle Transports Canada à « exiger que les compagnies ferroviaires canadiennes mettent en place des moyens de défense physiques additionnels pour empêcher le matériel de partir à la dérive ».

Pas de progrès depuis Mégantic

Le Bureau souligne que même la tragédie de Lac-Mégantic, en 2013, n’a pas permis d’améliorer les choses durablement, alors qu’elle a coûté la vie à 47 personnes.

En juillet 2013, un train pétrolier laissé sans surveillance a dévalé seul une montagne pour aller dérailler en plein cœur de la petite ville de Lac-Mégantic, en Estrie.

Cette année-là, le BST a relevé 69 mouvements imprévus ou non contrôlés d’équipements ferroviaires au pays, contre 56 lors des 12 mois précédents. Dans les trois années suivantes, un progrès a été effectué, mais il a depuis été complètement effacé.

Depuis 2013, le BST a publié 12 rapports d’enquête sur des mouvements non contrôlés dans lesquels quatre employés sont morts et deux ont été grièvement blessés. Il enquête par ailleurs actuellement sur trois autres événements dans lesquels quatre autres travailleurs sont décédés.