/news/society
Navigation

Un imam canadien décrit Samuel Paty comme «une sale excuse d’être humain»

Un imam canadien décrit Samuel Paty comme «une sale excuse d’être humain»
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un imam de la Colombie-Britannique a décrit Samuel Paty, le professeur français dont la décapitation a ébranlé le monde, comme une «sale excuse d’être humain», un «homme à l’esprit tordu» et «maudit» lors d’une messe tenue une semaine après l’événement. 

• À lire aussi: La France renforce la surveillance de son territoire après l’attentat de Nice

L’imam Younus Kathrada enseigne au centre islamique Dar Al-Ihsan, à Victoria, capitale de la Colombie-Britannique.

M. Kathrada a aussi prêché pour l’«annihilation des ennemis de l’Islam, des hérétiques et des athées», tout en demandant à Allah son «aide pour ceux qui font le djihad».

Samuel Paty a été décapité à l’aide d’un couteau par un jeune russe d’origine tchétchène le 16 octobre. Ce dernier avait vu, sur les réseaux sociaux, des vidéos dénonçant le professeur qui enseignait la liberté d’expression en montrant en classe des caricatures du prophète Mahomet par le journal Charlie Hebdo.

Une vidéo du discours de l’imam, publiée sur le compte YouTube de la Muslim Youth Victoria, a été relayée dans une version écourtée et sous-titrée sur Twitter par le Middle East Media Research Institute (MEMRI), un organisme américain qui fait une veille des médias islamistes.

«Il n’y a pas si longtemps, un professeur en France a décidé de montrer ces caricatures insultantes à sa classe, à son école. Évidemment, certains étudiants qui étaient là ont été très ennuyés et fâchés, et ils s’en sont plaints, comme l’ont fait leurs parents. Ils ont témoigné [de la situation], mais personne ne les a écoutés. Personne ne leur a accordé attention», explique d’abord en anglais l’imam Younus Kathrada.

«Ensuite, il y a environ une semaine, il a été dit – je le répète, il a été dit – qu’un jeune musulman a confronté cet individu maudit, il a confronté cet homme à l’esprit tordu, il a confronté cette sale excuse d’être humain dans la rue et l’a décapité», poursuit-il.

«Actuellement, nous sommes fâchés de ce que font ces sales gens. Une des choses que nous pouvons faire est de boycotter tous les produits et services français», poursuit l’imam Younus Kathrada.

Celui-ci se lance par la suite dans une envolée de propos violents en langue arabe, dont la traduction anglaise est faite par le MEMRI.

«Oh, Allah, donne de la force à l’Islam et aux musulmans, et humilie les infidèles et les polythéistes. Oh, Allah, détruis les ennemis de l’Islam, et annihile les hérétiques et les athées. Ô Allah, viens en aide à ceux qui font le djihad en Ton nom partout», dit-il.

«Oh, Allah, annihile ceux qui ont diffamé le prophète Mahomet», répète trois fois l’imam en arabe avant la fin du segment.

Le Muslim Youth Victoria présente Younus Kathrada comme un diplômé de l’Université islamique de Médine, en Arabie Saoudite. Il est impliqué dans la «da’wa», le prosélytisme islamique, depuis une vingtaine d’années au Canada, principalement en Colombie-Britannique. Il serait le fondateur de l’Académie Al Madinah, à Victoria.

Toujours selon Muslim Youth Victoria, il aurait donné des cours sur l’islam dans des universités de la Colombie-Britannique et de l’Alberta dans le cadre de la «semaine de sensibilisation musulmane». Il aurait aussi donné des cours d’introduction à l’islam à des élèves du primaire et du secondaire.

Il aurait vécu près de 7 ans en Malaysie, où il a été professeur et directeur d’études, et serait revenu à Victoria en 2016.

La réponse solennelle de l’État français au meurtre de Samuel Paty et au triple attentat terroriste survenu le 29 octobre dans une église niçoise a soulevé l’ire de nombreux personnages du monde musulman, qui ont appelé au boycottage de produits français dans les derniers jours.

Muslim Youth Victoria a publié un communiqué le 28 octobre condamnant «les remarques islamophobes et haineuses du président français», qui avait alors utilisé l’expression «terrorisme islamiste» pour décrire la nature des attentats.

«Nous ne pouvons minimiser l’importance d’utiliser tous les recours en notre pouvoir pour avoir un impact qui est nécessaire afin de faire comprendre aux oppresseurs qu’ils ne sont pas aussi puissants qu’ils le pensent», conclut le centre dans le message.

Plusieurs publications récentes de Younus Kathrada soutiennent aussi le boycottage des produits français et font la promotion d’un mode de vie fondamentaliste. L’imam détient près de 15 000 abonnés sur sa page.

Selon B’nai Brith Canada, un groupe de défense des juifs au pays, les appels de l’imam à «la destruction et à l’élimination des hérétiques et des athées» sont récurrents.

L’Agence QMI a tenté de joindre Younus Kathrada, sans succès.