/lifestyle/food
Navigation

Dans la cuisine avec Joe Bocan: une véritable gourmande

CASA 1031 Dans la cuisine avec Joe Bocan
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Portée par l’amour du public depuis plus de 30 ans, Joe Bocan était emballée par sa série de spectacles qu’elle avait entamée avec Marie Carmen et Marie-Denise Pelletier. Malheureusement, la tournée qui s’intitule Pour une histoire d’un soir a été écourtée en raison de la COVID-19. Le public lui réclamait après chaque représentation, un album rassemblant ses chansons. La pause forcée lui permit de compiler 14 de ses plus grands succès, dans l’album Est-ce que tu m’aimes encore. « C’est fou comme nous avons du plaisir de chanter ensemble toutes les trois. Cela a même créé des amitiés fortes et sincères. En attendant de pouvoir rechanter devant du public, eh bien, je fais à manger à la maison et du pain, tellement de pain, ça sent bon tout le temps dans mon petit cocon. » 

Questionnaire gourmand 

La vie doit continuer, alors le matin pour bien commencer la journée, thé ou café ?

Thé. Idéalement un Assam ou Earl Grey bio. Préparer le thé est un rituel que j’adore.


Fais-tu des crêpes, des œufs, des smoothies ?

Jamais de smoothie. J’aime trop manger, boire mon déjeuner, ce n’est pas pour moi. Pain germé avec fruits. Les samedis et dimanches, crêpes, croissants... tout est permis.


As-tu retrouvé le plaisir de faire à manger en cette période ?

Je n’ai jamais perdu le plaisir de faire à manger, mais depuis la pandémie, comme beaucoup de gens, j’ai appris à faire du pain. J’en ai fait... te dire ! Pas toujours facile de rentrer dans mes robes de scène (rire), mais je fais quand même attention.


La chose qui serait le plus difficile pour toi de ne plus avoir dans ton frigo ou ton garde-manger ? 

Des citrons. C’est un produit merveilleux qui sert à tellement de préparations.


Pain tranché ou baguette du boulanger ou pain maison ?

Pain maison, mais je n’arrive pas à faire un bon pain de maïs... alors, je fais le détour pour aller m’en acheter à la Bête à pain. Le meilleur pain de maïs est là.


Fromage ou dessert ? 

Ça dépend. Le dessert, c’est souvent dessert en famille. Fruits, chocolat. En fait, je sers le fromage en début de repas avec d’autres petits encas et le dessert, surtout si j’ai des invités ou une grande tablée, à la fin du repas. 


Viande ou poisson ?

De temps en temps, du poisson, parfois de la viande dans une sauce bolognaise. Mais je la fais aussi avec du tofu émietté, je m’arrange pour que cela ne paraisse pas trop et que mes invités en soient surpris. 


Caramel ou chocolat ?

J’adore les deux, mais un gâteau chocolat et caramel à la fleur de sel, c’est magique.


Gâteau, biscuit ou fromage ? 

Gâteau. En fait, j’adore les gâteaux, alors pour moi, c’est gâteau fois dix ! Gâteau, mi-cuit au chocolat, ça aussi, c’est très bon. Par contre, les tartes avec de la meringue, je trouve cela trop sucré.


Bière ou vin ? 

Vin.


Blanc ou rouge ? 

Rouge, généralement biologique. J’aime particulièrement les vins corsés et boisés. Espagnols, du sud de la France, du Portugal, d’Argentine, et je découvre aussi les vins du Québec. 


Qu’aimes-tu manger plus que tout ?

Des chips, mais faut que je les cache. Je me demande même si ce n’est pas une conspiration, les chips, je pense qu’ils mettent de la drogue là-dedans, tellement je suis accro !


As-tu été séduite ou as-tu séduit quelqu’un avec un repas ?

J’aime faire plaisir à ceux que j’aime. Je me souviens avoir préparé un repas lors de notre première soirée avec le papa de mes enfants et plusieurs années après, il m’a avoué que le repas était incroyablement mauvais, mais qu’il n’avait rien dit par courtoisie. J’en ris encore.


Présente-moi ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi l’avoir choisi. 

Mes Creusets. Pour y faire mon pain et aussi des mijotés au four, la saison est propice aux bons mijotés. On se régale.


As-tu une recette chouchoute ? 

Mon mijoté de légumes au cari, lait de coco bio
Photo Adobe Stock
Mon mijoté de légumes au cari, lait de coco bio

Mon mijoté de légumes au cari, lait de coco bio, le tout très relevé. Je remplace le poulet par exemple par des pois chiches. Je fais aussi des pâtes fraîches, là aussi aux épices afin de leur donner de la saveur, c’est intéressant.


Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es la plus fière.

Mon gâteau dattes et chocolat
Photo Adobe Stock
Mon gâteau dattes et chocolat

Mon gâteau dattes et chocolat. Toujours un succès pour terminer un bon repas.


T’est-il déjà arrivé de servir un plat complètement raté...

Oh oui... souvent ! Je ne suis jamais les recettes, j’invente. Parfois, c’est heureux, mais quelquefois... ouf !


Qu’est-ce qui te manque le plus, aller au restaurant ou déguster leurs créations culinaires ? 

Pour moi, les repas sont un moment de réunion, d’union, au resto ou à la maison. Y’a quelque chose de formidable au resto et souvent, on prend plusieurs plats à partager. On échange, oui, ça me manque.


On parle avec les yeux et on mange aussi avec les yeux, es-tu sensible à la beauté des présentations culinaires, ou bien un grand plat familial au centre de la table t’inspire plus ?

Je vais te faire sourire, mais même quand je me prépare un repas seule, il faut que ce soit beau. Je dis souvent à la blague : je ne sais pas si ça sera bon, mais la table et les plats sont magnifiques. 


Ta meilleure expérience culinaire ?

Repas du jour de l’an
Photo Adobe Stock
Repas du jour de l’an

Un repas du jour de l’an. La personne qui nous recevait est tombée malade, alors on a pris la relève, mes enfants et moi. On a fait un repas d’inspiration indienne. Toute la famille en parle encore. Ma fille arrivait d’Inde, alors c’était très inspirant.


Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petite ?

Oh ! Les odeurs dont je me souviens davantage sont celles de la cuisine d’été. Les bouillis de légumes de ma mère et aussi les biscuits à l’orange que ma tante faisait et qu’on mangeait en cachette, le soir, tard, quand tout le monde dormait.


Profites-tu de cette période de confinement pour refaire des recettes d’enfants, des souvenirs culinaires ?

Les biscuits à l’orange de ma tante
Photo Adobe Stock
Les biscuits à l’orange de ma tante

Non, mais quelle belle idée ! Tu me donnes le goût de refaire les biscuits à l’orange de ma tante. 

Carnets d’adresses 

Produits culinaires chouchous ?

Les huiles d’olive et les vinaigres balsamiques ainsi que les poivres ORIGINE (origine.co/collections/huile-dolive). Vraiment, tous leurs produits sont fabuleux.


Recette fétiche ?

Comme le temps des fêtes approche, le ragoût de boulettes végé de Joël Legendre. Si bon.


De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?  

  • Toutes les épices... c’est indispensable pour varier nos plats. 
  • Noix de muscade, cari de Jamaïque et indien. Cardamome pour cuire le riz. 
  • Les fines herbes, le basilic, je suis accro au basilic frais, j’en mettrais partout, et aussi le persil frais.   

Un coup de cœur culinaire ?

Dernièrement, j’ai fait des steaks de chou-fleur. Ç’a l’air ennuyant comme ça, mais j’ai été très surprise du résultat. Vraiment délicieux.


Gourmandise coupable ?

Je ne me sens jamais coupable... trop gourmande. Parfois, je n’ai plus grand faim pour manger un dessert en fin de repas, alors j’adore l’idée du restaurant L’Express de proposer simplement des truffes au chocolat.


Ton style de cuisine préféré ?

Je ne saurais dire, j’aime vraiment tout... gourmande, je te dis ! Je me laisse inspirer par les cuisines du monde et des grands classiques de la cuisine québécoise.


As-tu une suggestion pour aider l’industrie des métiers de bouche au Québec, comment pouvons-nous les aider ?

Par notre curiosité. Vouloir goûter, essayer leurs créations, leurs produits. Et partager ce qu’on a aimé. Il faut les promouvoir au maximum.