/word/usa/election2020
Navigation

Des États clés où tout pourrait se jouer

Coup d'oeil sur cet article

Joe Biden et Donald Trump ont parcouru le pays au cours des dernières semaines et ont multiplié les sorties pour gagner le vote des électeurs. Mais c’est dans une poignée d’États que se jouera le sort des États-Unis pour les quatre prochaines années. 

• À lire aussi: Donald Trump ou Joe Biden: qui va remporter l’élection américaine?

Les deux candidats à la présidence n’ont pas ménagé les efforts dans les États clés. Ils y ont englouti des fortunes pour faire pencher la balance dans leur camp, car les États pivots permettent aux candidats d’atteindre le chiffre magique de 270 grands électeurs et ainsi voir les portes de la Maison-Blanche s’ouvrir toute grandes. 

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un État clé ? 

  • Un territoire où ni les républicains ni les démocrates ne dominent le vote populaire. 
  • Il peut changer de camp à chaque scrutin. 
  • Des victoires dans ces États sont nécessaires pour gagner l’élection présidentielle. 
  • Ces États pivots ne sont pas toujours les mêmes au fil du temps. 

L’Arizona, le Wisconsin et la Pennsylvanie 

L’expert en politique américaine Rafael Jacob cible trois États décisifs en vue de l’élection de mardi. Certes, d’autres sont aussi à surveiller, mais il affirme que l’Arizona, la Pennsylvanie et le Wisconsin constitueront « le point de bascule » de ce scrutin. Ils offrent respectivement 10, 20 et 11 grands électeurs à celui qui raflera la victoire. 

« Je ne vois aucun scénario plausible dans lequel le gagnant de l’élection ne gagne pas au moins deux de ces trois États », avance le chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurand de l’UQAM. 

La Floride, la Caroline du Nord et la Pennsylvanie seront aussi cruciales.  

Bastion républicain depuis 1948, à l’exception de 1996 avec Bill Clinton, l’Arizona sera à surveiller de près, rappelle M. Jacob. 

« En 2018, les démocrates ont gagné un siège au Sénat et ils ont fait des gains importants dans l’État. Là, ils sont en voie de peut-être gagner l’État au niveau [de l’élection] présidentielle, mais aussi de gagner l’autre siège au Sénat. [...] C’est très remarquable ce qui se passe [en Arizona]. »

Son point de vue est partagé par sa collègue Julie-Pier Nadeau, chercheure à l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand. Même avec 11 grands électeurs, l’Arizona aura beaucoup d’attention mardi. 

« L’Arizona n’était pas un swing state auparavant. Le résultat sera intéressant pour le vote à la présidentielle, oui, mais aussi pour les élections au Sénat et pour le futur de la stratégie politique des deux partis. Si les républicains commencent à perdre des États du Sud, ça peut être significatif pour la suite. »

Encore la Floride 

La Floride sera à nouveau sous les réflecteurs. Même si le bassin d’électeurs indécis y est plutôt faible, il ne faut pas oublier que plusieurs des résidents sont âgés et qu’ils penchent souvent du côté républicain. 

« C’est en Floride que l’élection peut basculer », affirme Mme Nadeau. 

La pandémie de coronavirus et la gestion de celle-ci par Donald Trump pourraient toutefois influencer les aînés, qui ont été fortement touchés par la COVID-19.  

« C’est certain que [la situation concernant la pandémie] les affecte. Mais il y a aussi le fait que le ton utilisé par Donald Trump séduit peut-être moins les gens plus âgés, qui sont plus portés à changer d’allégeance politique d’une élection à l’autre. [...] Le ton hors du commun de Trump ne semble pas plaire non plus. » 

Des États où ça chauffe   

Pennsylvanie 

20 grands électeurs   

  • Remporté par les républicains en 2016 :    

Donald Trump 48,8 %

Hillary Clinton 47,6 %

À la dernière élection, la victoire des républicains dans cet État a été décisive dans l’accession à la Maison-Blanche de Trump. Depuis le début de l’été, tous les sondages donnent Biden gagnant en Pennsylvanie. « Trump avait connu des scores spectaculaires dans plusieurs communautés rurales en 2016. Il faudra voir si ça se maintient », dit Rafael Jacob.

Arizona

11 grands électeurs   

  • Remporté par les républicains en 2016 :    

Donald Trump 48,1 %

Hillary Clinton 44,6 %

Depuis 1948, seul Bill Clinton, en 1996, a réussi le tour de force de faire basculer l’Arizona en terrain démocrate. Joe Biden est en bonne posture pour causer lui aussi la surprise. En 2016, Trump y a remporté la victoire par la plus petite marge pour un candidat républicain depuis le gain de Clinton, 20 ans plus tôt, rappelle Rafael Jacob. 

« Il y avait déjà des signes de faiblesse », souligne le chercheur à l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand. 

« Il s’agit d’un État très peu peuplé à l’extérieur des centres urbains et le Parti républicain sous Donald Trump a beaucoup de misère dans les centres urbains. »  

Wisconsin

10 grands électeurs   

  • Remporté par les républicains en 2016 :    

Donald Trump 47,9 %

Hillary Clinton 46,9 %

Une autre victoire surprise de Trump en 2016 avec environ 30 000 voix d’avance. Milwaukee, lieu de la convention démocrate cette année, et Madison sont les deux grandes villes à majorité démocrate. Le reste de l’État penche cependant beaucoup plus du côté de Trump. 

« Un peu comme en Pennsylvanie, il faudra voir si Biden est capable d’aller rechercher des électeurs perdus [lors de l’élection de 2016] dans des régions plus rurales », souligne M. Jacob. 

Il rappelle qu’il faudra aussi surveiller le vote des électeurs afro-américains à Milwaukee, qui avaient tourné le dos à Hillary Clinton.  

Floride

29 grands électeurs   

  • Remporté par les républicains en 2016 :    

Donald Trump 49,1 %

Hillary Clinton 47,8 %

La course est souvent très serrée dans le Sunshine state, qui a l’habitude de voter majoritairement pour le futur président. Le résultat est très « très difficile à prévoir » dans cet État, selon la professeure agrégée au département de science politique de l’Université Laval Anessa Kimball. « La Floride, et aussi la Géorgie, ont été beaucoup touchées par la COVID-19. Ils ont eu beaucoup de morts. Ça peut changer la donne. C’est à ne pas négliger », rappelle-t-elle.

Caroline du Nord

15 grands électeurs   

  • Remporté par les républicains en 2016 :    

Donald Trump 50,5 % 

Hillary Clinton 46,7 % 

Un État divisé par un électorat majoritairement conservateur et blanc en milieu rural, et des grandes villes composées d’étudiants et une importante communauté noire, plus vendus aux idées de Biden. Les républicains y ont tenu leur convention en août. 

« La Caroline du Nord a de plus en plus de gens qui migrent de villes du nord-est, comme New York, parce qu’il y a des développements économiques intéressants. Ces gens amènent avec eux leur vision politique. [...] Ça vient changer l’équilibre de l’État, qui était autrefois très républicain », souligne Julie-Pier Nadeau, de l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand. 

Michigan

16 grands électeurs   

  • Remporté par les républicains en 2016 :    

Donald Trump 47,6 %

Hillary Clinton 47,3 %

Trump n’y avait devancé Hillary Clinton que par 10 000 voix en 2016, causant la surprise. Il s’agit d’un des trois États qui lui a permis de gagner la présidentielle. 

Joe Biden profitait d’une avance dans les sondages à la mi-octobre, mais le sénateur démocrate Gary Peters a perdu du terrain, ce qui en fait douter plusieurs quant à l’issue du vote. 

« Les observateurs commencent à s’inquiéter de la course au Sénat. Comme les courses au Sénat et à la présidence sont de plus en plus liées, dans les présidentielles récentes, ça explique un peu pourquoi on remet le Michigan dans le lot [des États à surveiller] », dit Mme Nadeau.  

D’autres États à surveiller  

Iowa 

6 grands électeurs   

  • Gain des républicains en 2016 :   

Donald Trump 51,8 %

Hillary Clinton 42,2 % 

Les électeurs penchent souvent du côté du futur président dans cet État. Trump possédait une légère avance sur Biden début septembre.

Minnesota 

10 grands électeurs   

  • Gain des démocrates en 2016 :   

Hillary Clinton 46,9 %

Donald Trump 45,4 %

Le Minnesota vote démocrate depuis 45 ans. Mais la tendance pourrait changer alors que les républicains semblent y faire des gains d’année en année. 

Texas 

38 grands électeurs   

  • Gain des républicains en 2016 :    

Donald Trump 52,6 %

Hillary Clinton 43,4 %

La dernière fois que le Texas a basculé dans le camp démocrate, il faut remonter à 1976 avec Jimmy Carter. 

Ohio 

18 grands électeurs   

  • Gain des républicains en 2016 :   

Donald Trump 52,1 %

Hillary Clinton 43,5 % 

Un autre grand État pivot, à l’image de la Pennsylvanie. 

Géorgie

16 grands électeurs   

  • Gain des républicains en 2016 :    

Donald Trump 51,3 %

Hillary Clinton 45,6 %

Il faut revenir en 1992, avec Bill Clinton, pour voir un démocrate remporter la Géorgie, un État traditionnellement républicain.