/word/usa/election2020
Navigation

Accusé de racisme et d'inconduite sexuelle, il devient le plus jeune républicain élu au Congrès

Coup d'oeil sur cet article

Malgré des accusations de racisme et d'inconduite sexuelle, le candidat républicain de 25 ans de la Caroline du Nord Madison Cawthorn est devenu, mardi soir, le plus jeune républicain élu au Congrès de l'histoire du parti. 

Il devient également le plus jeune élu, tous partis confondus, en plus de 50 ans, rapporte le New York Times. Il a conservé le siège traditionnellement conservateur en vainquant l'ancien colonel de l'armée de l'air Moe Davis après une chaude lutte qui n'aurait pas dû l'être.

Après une victoire surprise à la primaire républicaine en juillet, lors de laquelle il a vaincu un candidat endossé par Mark Meadows, qui a quitté ce siège pour devenir le chef d'équipe du président Trump, il est devenu le favori pour remporter l'élection.

Son histoire était impressionnante: partiellement paralysé après un accident de voiture à 18 ans, il était vu comme un nouveau visage qui pourrait apporter une perspective différente auprès du parti en raison de son âge. Mais ce mirage s'est rapidement dissipé, tout comme sa cote de popularité.

AFP

Une enquête du Citizen Times a permis de découvrir que son rêve de joindre la Marine n'a pas été ruiné par son accident de voiture, comme il le disait. Il avait été refusé avant cette tragédie.

Encore plus, des publications sur les médias sociaux dans lesquelles il disait que visiter la maison d'Hitler était sur «sa liste de choses à faire avant de mourir» et que sa visite «ne l'a pas déçu» ont été déterrées.

De nombreuses femmes l'ont également accusé d'inconduite sexuelle, tel que cela a été rapporté par le Citizen Times.

Finalement, le mois dernier, il a créé un site web sur lequel il attaque un journaliste en raison de sa collaboration avec «des hommes non blancs, comme Cory Booker, qui tentent de ruiner les chances des hommes blancs qui cherchent à se faire élire».

Peu de temps après sa victoire initiale en juillet, il a déclaré au New York Times qu'il croit «pouvoir transporter le message conservateur du parti d'une façon moins abrasive et mieux présentée».

Son premier tweet après sa victoire de mardi?

«Continuez de pleurer, les libéraux.»

  • À VOIR AUSSI :