/investigations/health
Navigation

Le CIUSSS attaqué ne sait pas quand il sera rebranché

Coup d'oeil sur cet article

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Ouest de Mont­réal, victime la semaine dernière d’une attaque de pirates informatiques en pleine pandémie, n’est pas encore sorti du bois. Les impacts devaient durer trois jours, mais se poursuivront encore cette semaine.

Mercredi soir dernier, le CIUSSS a dû couper d’urgence tous ses accès à internet pour 72 heures, après avoir été visé par une tentative d’intrusion.

Cinq jours plus tard, Carl Thériault, des relations médias du CIUSSS, a confirmé hier que l’interruption des connexions réseau se poursuivrait cette semaine.

Les fichiers créés ou modifiés pour les soins aux patients devront donc continuer à être sauvegardés sur une clé USB ou imprimés, plutôt que sauvegardés sur le réseau comme c’est habituellement le cas.

Interrogé à savoir si l’établissement était en mesure de prévoir quand la situation serait rétablie, M. Thériault a répondu « non ».

« Notre enquête se poursuit et, à notre connaissance, les renseignements relatifs à nos usagers des soins de santé et des services sociaux ou aux membres du personnel du CIUSSS n’ont pas été compromis », a-t-il ajouté.

Dans plusieurs bâtiments du CIUSSS, le système téléphonique ne fonctionnait toujours pas, hier.

« Nous déployons tous les efforts nécessaires pour fournir aux usagers des soins de santé des services aussi sûrs et sécurisés que possible », a indiqué le porte-parole.

« Nous activons également une solution de rechange pour les téléphones dans un certain nombre de nos installations pour nous assurer que les employés disposent de lignes téléphoniques de base », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, Lawrence Rosenberg, PDG du CIUSSS, avait comparé la situation à celle d’une « île déconnectée de l’internet ».