/news/currentevents
Navigation

En cour pour avoir menti en disant qu'elle avait la COVID

En cour pour avoir menti en disant qu'elle avait la COVID
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une septuagénaire subira un procès pour avoir causé la panique dans un magasin de Lanaudière, après avoir dit faussement qu'elle était atteinte de la COVID-19. 

Les faits qui lui sont reprochés remontent au 24 mars dernier, soit une dizaine de jours après que le gouvernement eut annoncé les premières mesures de confinement en réaction à la pandémie du coronavirus. Ce jour-là, Claudette Truchon, 75 ans, de Saint-Roch-de-l'Achigan, a décidé d'aller s'acheter de l'alcool.

Elle s'est donc rendue à la succursale de la Société des alcools du Québec située sur la rue Saint-Isidore, dans le village voisin de Saint-Lin-Laurentides. C'est là que, pour une raison inconnue, elle s'est mise à dire aux commis qu'elle était infectée par la COVID-19, leur conseillant de nettoyer leur magasin.

Les employés de la succursale ont réagi rapidement. Ils ont immédiatement demandé aux clients de sortir et ont fermé les portes. Le magasin est demeuré fermé durant quelques heures, le temps que les commis procèdent à un nettoyage sommaire des lieux. Ils ont aussi signalé l'événement à la police.

Les policiers ont retrouvé la septuagénaire. En menant leur enquête, ils ont découvert que la dame n'était nullement malade, ce que leur a confirmé la Santé publique de Lanaudière. Ils ont aussi déterminé qu'elle le savait, et qu’elle avait menti en toute connaissance de cause.

Des accusations de méfaits ont été portées contre Claudette Truchon. Elle fait maintenant face à deux chefs d'accusation, soit d’avoir empêché, interrompu ou gêné l’emploi, la jouissance ou l’exploitation d’un bien, ainsi que d’avoir transmis des renseignements qu’elle savait faux avec l’intention de nuire.

Claudette Truchon a comparu mardi au palais de justice de Joliette. Puisque l'accusée refuse de reconnaitre sa culpabilité, son avocate a demandé au juge qu'un procès soit tenu. Les parties seront entendues par la cour le 26 mars prochain.