/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: un automne difficile pour les concessionnaires en Estrie

Coup d'oeil sur cet article

Le marché automobile a vécu des montagnes russes cette année. Après une première vague difficile et un été exceptionnel, les ventes de véhicules pour l'automne sont maintenant à la baisse.

Cette diminution des ventes est causée par une diminution des stocks. Les concessionnaires peinent à recevoir assez de véhicules à offrir à leur clientèle.

Plusieurs modèles de véhicules sont en pénurie. La clientèle s'arrache d'ailleurs certains types de véhicules, comme les VUS et les camions.

«C’est beaucoup les camions qui ont la cote, principalement parce que les gens veulent tirer leurs nouveaux achats: des bateaux, des roulottes, des motoneiges», a expliqué jeudi le directeur des ventes de Val-Estrie Ford, Félix Dionne.

Les véhicules d'occasion sont aussi très populaires.

En avril dernier, les ventes avaient chuté de 75% comparativement à l'année précédente.

Il sera impossible, pour les concessionnaires, de rattraper le retard accumulé d'ici la fin de l'année.

«On essaie de faire les mêmes mois que l’an passé pour qu’à la fin de l’année, on n’ait pas une baisse de plus de 20%», a dit Daniel Beaucage, président du Groupe Beaucage.

L’année 2021 s'annonce tout aussi étonnante. Selon les prédictions, les concessionnaires devront attendre jusqu'en 2022 pour un semblant de retour à la normale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.