/news/coronavirus
Navigation

Legault en désaccord avec la Santé publique de Montréal

Dre Mylène Drouin a plaidé pour l’assouplissement des mesures en zone rouge

Coup d'oeil sur cet article

François Legault préfère agir avec prudence plutôt que d’adhérer aux recommandations de la Direction régionale de santé publique de Montréal, qui recommande d’assouplir les mesures en zone rouge en permettant, par exemple, à deux familles de se réunir.

• À lire aussi: Demandes d’allègements à Montréal: le ministre Christian Dubé craint la confusion

• À lire aussi: Zone rouge: l’opposition veut voir l’avis de la Dre Drouin en faveur de l'assouplissement des mesures

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Avec 261 nouveaux cas positifs rapportés hier dans la métropole, «la bataille n'est pas gagnée à Montréal», a rappelé le premier ministre en conférence de presse. 

Le premier ministre François Legault a répété en conférence de presse, jeudi, que les risques d’infection sont encore trop grands pour pouvoir rouvrir les restaurants, les gyms et les salles de spectacles.
Photo Stevens LeBlanc
Le premier ministre François Legault a répété en conférence de presse, jeudi, que les risques d’infection sont encore trop grands pour pouvoir rouvrir les restaurants, les gyms et les salles de spectacles.

Ainsi, contrairement à ce qu’a suggéré il y a 10 jours la directrice régionale de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin, le gouvernement Legault n’a pas l’intention, pour l’instant, de rouvrir les gyms, les restaurants et les salles de spectacle.  

  • Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio:  

Photo Stevens Leblanc

«On ne pense pas que c’est une bonne idée [...] parce que ce sont des opportunités de rassemblement, pas seulement à l’intérieur de la salle, mais à l’entrée, à la sortie. C’est un message qu’on ne veut pas envoyer tant qu’on n’est pas en meilleur contrôle», a tranché M. Legault.

Photo Stevens Leblanc

«Pas idéal comme situation»

Le premier ministre n’a visiblement pas apprécié de voir que les recommandations écrites de la Santé publique de Montréal ont été coulées dans les médias puis commentées publiquement par Dre Drouin.

Photo Stevens Leblanc

«C'est certain que ça amène une certaine confusion et ce n'est pas idéal comme situation», a commenté François Legault. 

La D<sup>re</sup> Mylène Drouin
Photo d'archives, Agence QMI
La Dre Mylène Drouin

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a indiqué que les recommandations de la Dre Drouin ne seraient qu’un «document de travail», qui a fait l’objet d’échanges avec les autres directions régionales. «Les discussions ont encore cours, je vous jure, très honnêtement», a-t-il assuré. «On va finir par avoir une position consensuelle», a dit Dr Arruda, expliquant qu’elle sera ensuite communiquée au gouvernement.

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher au micro de Pierre Nantel sur QUB radio:

Des écrits existent

Photo Stevens Leblanc

«Il y a des écrits qui existent», a par ailleurs confirmé Dr Arruda aux côtés du premier ministre, lequel refuse depuis des semaines de publier les avis produits par la Santé publique, sous prétexte qu’ils n’existent pas.

Photo Stevens Leblanc

Cette déclaration n’a pas tardé à soulever l’ire des partis d’opposition, qui tapent du pied depuis la rentrée.

«C'est le festival de l'obscurité! Ça fait des semaines qu'on demande au premier ministre plus de transparence», a rappelé la députée libérale Marie Montpetit.

«Parce que l’adhésion de la population aux mesures de lutte contre la pandémie dépend de la clarté du processus décisionnel, la CAQ doit rendre publics ces avis», a une fois de plus insisté Gabriel Nadeau-Dubois, du côté de Québec solidaire.

«Les Québécois doivent pouvoir constater quelle est la part des décisions prises basées sur des recommandations scientifiques et lesquelles ne le sont pas», a réagi pour sa part le député péquiste Joël Arseneau.

Un seul assouplissement en vue

Photo Stevens Leblanc

En attendant la mise à jour des mesures en vigueur prévue la semaine prochaine, à mi-chemin des 28 jours de prolongation décrétés la semaine dernière, M. Legault envisage à tout le moins un premier assouplissement qui permettrait des rencontres individuelles. 

«Est-ce qu’un jeune peut rencontrer un autre jeune, ou peu importe l’âge? Est-ce qu’il pourrait y avoir des rencontres, mais un à la fois, une personne à la fois?», a-t-il dit.

Photo Stevens Leblanc

Selon les règles en vigueur actuellement, un étudiant au collégial qui vit chez ses parents, par exemple, ne peut recevoir un ami à la maison, puisque ce privilège est accordé seulement aux personnes vivant seules. 

«Je comprends très bien qu’il y ait des personnes, actuellement, qui développent toutes sortes de problèmes de santé mentale, parce que ça fait un bon bout de temps qu’ils ne peuvent pas voir d’autres personnes», a reconnu M. Legault.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Dre Drouin a du soutien

Considérant que les étudiants ont parfois tendance à être moins prudents, l'épidémiologiste Nimâ Machouf estime qu'il serait préférable d'accorder cette permission à l'extérieur seulement.

Autrement, Dre Machouf est plutôt d'accord avec les recommandations proposées par Dre Drouin.

«En martelant la raison pour laquelle on a des restrictions, moi je serais favorable à ce qu'on fasse un certain nombre d'ouvertures, a dit celle qui est également chargée de cours à l'École de santé publique de l'Université de Montréal.

«Je supporte ce que Dre Drouin dit, parce qu'on s'en va sur du long terme. Il faut qu'on apprenne à vivre avec la COVID en réduisant les dangers de nos comportements», a dit Mme Machouf.

Interrogée à ce sujet, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a laissé entendre qu’elle a demandé à Dre Drouin de voir «comment on peut créer une nouvelle normalité» durable dans la métropole. «À Montréal, ça va bien, on fait beaucoup d'efforts», a souligné Mme Plante.    

  • Écoutez l'opinion du porte-parole de l'Association Restauration Québec et celle du porte-parole du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique, avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

Quelques recommandations proposées par la Santé publique de Montréal:         

  • Rassemblements intérieurs: 2 ménages ou 2 adresses max.    
  • Rassemblements publics extérieurs: 3 ménages ou 10 personnes max.    
  • Rouvrir les salles de spectacle et les lieux de culte: 25 personnes max.    
  • Rouvrir les musées, les bibliothèques et les gyms (pratique individuelle) en fonction de la capacité d’accueil  
  • Rouvrir les espaces extérieurs des restaurants: 2 ménages ou 2 adresses à une même table max.         

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres