/news/provincial
Navigation

Attaques à Québec: les chauffeurs du RTC tenus dans l’ignorance du danger

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement aux chauffeurs de taxi, les conducteurs d’autobus du RTC qui transitaient samedi soir par la place D’Youville n’ont jamais été informés qu’un individu armé et dangereux semait la mort dans le Vieux-Québec.

• À lire aussi: Tragédie dans le Vieux-Québec: amoureux de sa ville et passionné de culture

• À lire aussi: Système d’alerte: un outil à la disposition de tous les corps de police, dit Guilbault

« Aucune mention d’un danger quelconque et de ne pas laisser rentrer quelqu’un habillé en médiéval avec une épée. Le gars aurait facilement été en mesure de rentrer dans un bus pour fuir la police ou poursuivre son massacre dans le véhicule », nous a écrit un chauffeur qui a requis l’anonymat. 

Son témoignage est corroboré par une vingtaine de chauffeurs, selon Hélène Fortin, présidente du Syndicat. Cette dernière discute avec la direction du RTC et elle n’exclut pas de solliciter la CNESST si le syndicat estime, après analyse, que la sécurité des chauffeurs a été compromise. 

« La personne [suspecte] aurait pu embarquer à bord d’un bus. On descendait toujours de la clientèle dans le secteur, s’est-elle étonnée. C’est sûr que ça a créé de l’incompréhension et surtout de la panique chez les chauffeurs. Ils auraient dû être avisés clairement de l’existence d’un danger. »

Samedi, peu avant 23 h, les chauffeurs du RTC ont reçu, sur leurs consoles, ce message de la salle de contrôle : « 911 recherche homme 20-30 ans, habillement chevalier avec épée métal mince 5’ 7’’ ».

Le message expédié samedi soir aux chauffeurs des bus du RTC.
Photo courtoisie
Le message expédié samedi soir aux chauffeurs des bus du RTC.

Or, il s’agit là du même type de messages généraux transmis quand la police tente de retrouver une personne perdue, déplore le syndicat.

Au même moment, les chauffeurs de Taxi Coop recevaient un texte clair dans lequel il était question d’un « individu armé dangereux » rôdant en ville. 

Le message reçu samedi soir par les chauffeurs de Taxi Coop Québec.
Photo courtoisie
Le message reçu samedi soir par les chauffeurs de Taxi Coop Québec.

« Les partenaires ont été avisés »

Au Service de police, la porte-parole Sandra Dion a assuré que « tous nos partenaires, y compris le RTC, ont été avisés du danger » samedi soir.

Chez le RTC, la porte-parole Raphaëlle Savard a soutenu « qu’aucun arrêt de service ne nous a été demandé comme il a été jugé que les citoyens étaient plus en sécurité à bord des autobus que dans la rue ».

D’après elle, « l’ensemble des parcours qui circulaient dans le périmètre fermé ont été mis en détour et les chauffeurs ont reçu la consigne de ne pas effectuer d’attente aux arrêts ».