/news/green
Navigation

Un été indien peut-être historique

Coup d'oeil sur cet article

À vélo, à moto ou derrière le BBQ, la majorité des Québécois pourront profiter d’une longue période de temps doux pour une dernière fois avant plusieurs mois.

Dans la Beauce, jeudi, le mercure indiquait -5 °C au réveil et 17 °C en après-midi. Les dernières traces de neige ont rapidement disparu. Montréal a aussi connu un superbe 21 °C, une première depuis 1975.

Photo Stevens LeBlanc

Selon Environnement Canada, cette «chaleur» de novembre pourrait durer jusqu’à six jours. Le mois des morts sera donc plus agréable à l'extérieur au terme d’une année 2020 difficile pour tous. Un peu partout à travers la province, le thermomètre devrait osciller entre 10 °C et 20 °C jusqu’à la semaine prochaine. Seule la région de Québec devrait connaître une journée plus moche ce dimanche.

Le météorologue Alexandre Parent avait quand même l’impression de jouer au marchand de bonheur, mercredi, même si ces prévisions ne sont pas inhabituelles. L’été indien est une période de temps ensoleillé et radouci, après les premières gelées de l’automne et avant l’hiver.

«Ce n’est pas l’intensité de la vague de douceur, mais sa durée qui est hors de l’ordinaire. Il n’y a pas de définition scientifique à l’été indien. C’est plutôt un terme folklorique ou historique mais, oui, ça ressemble à ça», a expliqué le spécialiste.