/news/currentevents
Navigation

Nuit d’horreur à Québec: des victimes donnent des nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Près d’une semaine après la tragédie survenue le soir de l’Halloween dans le Vieux-Québec, des victimes donnent des nouvelles sur leur état de santé.

• À lire aussi: Nuit d'horreur à Québec: Une attaque «plus que barbare», dit une victime

• À lire aussi: Nuit d’horreur à Québec: tout ce que vous devez savoir

«Je suis vivante, je suis rentrée chez moi. Enfin. L'opération s'est bien passée», raconte Lisa Mahmoud à ses abonnés sur son compte Instagram public. 

La jeune femme de 24 ans a été hospitalisée jusqu'à jeudi, après avoir subi trois opérations. 

Elle raconte le fil des événements et le traumatisme qu'elle a vécu le soir de l'Halloween.

«Il n'y a pas que la douleur physique, il y a la douleur mentale aussi, qui est vraiment très dure. Mais oui, je suis là. Je suis en vie. Je me suis battue. Je me suis battue pour mon meilleur ami. Mon meilleur ami s'est battu pour moi aussi», dit-elle. 

Son meilleur ami, c'est Pierre Lagrevol, 26 ans, un autre des blessés. Ils étaient dans le quartier Petit Champlain pour prendre des photos. 

«On est tombé sur un fou qui nous a agressés, moi et ma meilleure amie. On a réussi à s’échapper, d’autres n’ont pas eu cette chance. Maintenant, il est temps pour nous de se reconstruire physiquement, mentalement! Je vous remercie du soutien et on est bien entourés, merci», écrit-il sur Facebook.

Lors de la comparution éclair de l'accusé, le procureur a invité les médias à faire preuve de prudence quant à l'état mental du présumé meurtrier. 

L'ex-femme de Guy Turcotte, Isabelle Gaston, a d'ailleurs publié un message qui va en ce sens. Elle écrit que lorsque les psychiatres osent s'avancer, ça «ajoute un danger supplémentaire en créant un effet d’entraînement possible».

L'accusé doit revenir en cour le 20 novembre prochain.