/news/health
Navigation

Elle meurt avant d’obtenir une réponse

Émilie Sansfaçon souhaitait un changement à la loi

Émilie Sansfaçon
Photo d'archives Émilie Sansfaçon

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une rencontre avec le premier ministre Justin Trudeau il y a moins d’un an, Émilie Sansfaçon a perdu son dur combat contre le cancer sans avoir pu réussir à obtenir une bonification de l’assurance-emploi en cas de maladie.

• À lire aussi: Elle dénonce «de belles promesses» de Trudeau

• À lire aussi: Cri du cœur pour guérir dans la dignité

La mère de deux jeunes enfants est décédée jeudi après une longue bataille. Elle se trouvait aux soins palliatifs depuis le mois d’octobre. Dans un dernier message, elle a confié que la maladie avait pris le dessus. 

«Ayez une petite pensée pour moi», a-t-elle écrit.

Elle continuait

Malgré ses traitements difficiles, la jeune femme atteinte d’un cancer à un stade très avancé continuait d’implorer le gouvernement Trudeau de bonifier au plus vite l’assurance-emploi de 15 semaines à un an en cas de maladie.

Le Bloc québécois a obtenu le consentement unanime de la Chambre hier à Ottawa pour offrir ses condoléances à la famille.

Un engagement

Le parti d’opposition a aussi rappelé l’adoption, le 21 février 2020, de la motion suivante : «Que la Chambre demande au gouvernement de faire passer les prestations spéciales de maladie de l’assurance-emploi de 15 à 50 semaines dans le prochain budget, afin de soutenir les personnes atteintes de maladies graves, notamment le cancer et lui demande de s’y conformer dans les meilleurs délais.»

En 2019, les libéraux de Justin Trudeau s’étaient engagés à bonifier le régime de 15 à 26 semaines, mais rien n’a été fait.

L’assurance-emploi verse un maximum de 15 semaines de prestations de maladie lorsqu’une personne est incapable de travailler et qu’elle n’a pas d’assurance privée. Émilie Sansfaçon avait rencontré Justin Trudeau le 9 décembre 2019.