/lifestyle/books
Navigation

De la lecture pour s’évader

La librairie L’hibou-coup bien implantée à Mont-Joli

Michel Dufour
Photo courtoisie Michel Dufour, propriétaire de L’hibou-coup

Coup d'oeil sur cet article

Au fil des semaines, depuis le début de la pandémie, Michel Dufour réalise l’importance du livre pour la santé mentale. 

« Les gens, lorsqu’ils sont confinés, ont besoin de lire. Ils ont envie de s’évader d’une autre façon. C’est comme être avec quelqu’un qui te parle. Ça permet de combler des solitudes et de passer du bon temps où tu apprends des choses. C’est un beau passe-temps », a-t-il lancé, lors d’un entretien. 

Le propriétaire de la librairie L’hibou-coup de Mont-Joli avoue que la période où il a été obligé de fermer son commerce a été difficile. Avril et mai, malgré les ventes en ligne, ont été des mois très durs à traverser.

« On avait peur que ça mette le commerce à terre », a-t-il fait remarquer, lors d’un entretien téléphonique.

Les ventes effectuées depuis le mois de juin permettent à la librairie de rattraper ce qui a été perdu.

Michel Dufour précise que les restaurants, les bars et ce qui est lié à la culture souffrent beaucoup plus. 

« Nous sommes les privilégiés de la culture en ce moment », a-t-il indiqué.

Stabilité

Michel Dufour avait 21 ans, lorsqu’il a ouvert, en 1978, la librairie L’hibou-coup aux Galeries Mont-Joli en Gaspésie. La tabagie opérée par son père vendait des livres et ça lui a donné envie d’ouvrir une librairie. 

« Il n’y avait pas de librairie à Mont-Joli. J’étais plein de sève et d’idéaux et je voulais faire ma part et m’impliquer dans ma petite communauté. Tout le monde me disait que la ville était trop petite pour faire vivre une librairie. Je me suis lancé et j’en ai déjoué plusieurs », a-t-il mentionné.

En 1992, la librairie L’hibou-coup s’est installée au centre-ville sur le boulevard Jacques-Cartier.

En temps de pandémie, Michel Dufour et sa petite équipe n’ont eu d’autre choix que de s’ajuster. Ils ont mis sur pied, comme plusieurs libraires, un service de livraison. Les choses se passent bien depuis la réouverture du commerce.

« Nous ne sommes pas en zone rouge. Les gens sont disciplinés et respectueux des règles. Les librairies sont de beaux commerces et on a une belle relation avec notre clientèle », a-t-il indiqué.

Michel Dufour constate que la stabilité de revenus, dans sa région, est bonne pour son commerce.

« On a une population un peu plus vieille et une partie de ma clientèle n’a pas vu ses revenus être affectés comme dans d’autres endroits. L’achat de livres est aussi quelque chose qui n’est pas toujours lié avec la richesse d’une personne. Une personne qui priorise la lecture va toujours trouver le moyen et le temps pour acheter des livres », a-t-il dit.

L’Everest

Parmi les livres qui sont en demande et qui connaissent du succès actuellement, on retrouve em de Kim Thuy, le nouveau Ricardo, les livres Hockey Mom et Soccer Mom et Les souvenirs d’Évangéline de Louise Tremblay-d’Essiambre.

Grand lecteur, Michel Dufour a beaucoup lu au cours des derniers mois. ll a passé à travers La Bête de David Goudreault, La mariée de corail de Roxanne Bouchard, Ceux de là-bas de Patrick Sénécal, PLQ Inc, il a lu sur Donald Trump et le dernier Michael Connelly, dont il est un grand fan.

« J’ai beaucoup aimé L’abominable de Dan Simmons. C’est un roman qui parle de la conquête de l’Everest », a-t-il fait savoir. 

Les suggestions de Michel 

Michel Dufour
Photo courtoisie

Nous étions le sel de la mer

Roxanne Bouchard

2014


Elles ont fait l’Amérique

Serge Bouchard Marie-Christine Lévesque

2011


Ceux de là-bas

Patrick Sénécal

2019


L’abominable

Dan Simmons

2019


Stupides et dangereux

Normand Lester

2020


► On peut se procurer des livres dans les libraires indépendantes via le site leslibraires.ca.