/sports/football/rougeetor
Navigation

Un parcours qui sort de l’ordinaire

Le bloqueur Jasmin Desjardins choisit l’Université Laval

Le bloqueur Jasmin Desjardins en action de lors de son seul match collégial en carrière face aux Gaulois de La Pocatière.
Photo courtoisie, crinqués de photos Martin Boisvert Le bloqueur Jasmin Desjardins en action de lors de son seul match collégial en carrière face aux Gaulois de La Pocatière.

Coup d'oeil sur cet article

Après seulement un match dans les rangs collégiaux, Jasmin Desjardins fera le saut dans les rangs universitaires dès cet automne.

Du haut de ses 6 pi 6 et 305 livres, le bloqueur des Pionniers de Rimouski a suscité de l’intérêt malgré son expérience très limitée. Courtisé aussi par Concordia et Carleton, Desjardins a opté pour le Rouge et Or de l’Université Laval.

« Mon parcours sort de l’ordinaire, a résumé Desjardins qui fera son entrée à l’Université Laval comme étudiant mature (21 ans et plus) avant de joindre le programme en intervention sportive. Ce fut difficile à l’école. Le football m’a permis de rester à l’école au secondaire et de persister au cégep. J’ai toujours pensé que j’allais pouvoir jouer au football de nouveau. Ça se passe bien à l’école cette année et je suis confiant que ça va bien aller aussi à l’université. »

« J’ai choisi Laval en raison de l’encadrement académique, de poursuivre l’ancien de l’école secondaire Paul Hubert. L’école est très importante pour moi. L’encadrement sportif est un autre facteur qui a influencé ma décision. Je m’entends très bien avec les entraîneurs. »

Desjardins a-t-il été étonné d’être recruté ?  

« J’ai quand même été surpris, a-t-il reconnu, mais mon entraîneur m’avait dit que j’avais de bonnes chances en raison de mon physique. Même si j’ai moins joué, je ne pense pas qu’il y aura un grand écart avec les autres même si je devrai m’adapter à la vitesse de jeu. Les gars seront aussi plus physiques. Je veux me développer à ma première saison et batailler pour un poste de partant à ma deuxième année. »

Entraîneur-chef des Pionniers et ancien adjoint à Laval, Kevin Nichols estime que Desjardins sera en mesure de faire sa marque dans les rangs universitaires. « Lors du seul match que nous avons joué cette année contre La Pocatière à l’occasion d’une rencontre hors-concours, c’était un homme parmi les enfants, a-t-il résumé. Il était sur le radar de plusieurs équipes parce qu’il bouge bien. Présent à notre camp de printemps, Carl (Brennan) l’a rapidement remarqué. »

Desjardins a participé aux deux derniers camps de printemps des Pionniers, mais il n’a pas été en mesure de jouer pour des raisons d’admissibilité. 

« Il devra s’adapter à la vitesse du jeu et prendre de l’expérience, mais il n’aura rien à envier aux autres joueurs de ligne offensive sur le plan physique et de la force. Nous avons un bon entraîneur de position et il ne sera pas si loin des gars qui ont fait trois ans au cégep. »

Avec le Rouge et Or, Desjardins retrouvera quatre anciens des Pionniers, soit Antoine Marin, Jean-William Rouleau, Pierre-Alexandre Gauthier et Nathaniel Dumoulin.

Titans de Limoilou

Un autre joueur de ligne offensive s’est ajouté au Rouge et Or au cours des derniers jours. Il s’agit d’Alexis Dubé, des Titans de Limoilou. Son coéquipier Louis-Félix Doyon a de son côté opté pour les Stingers de Concordia. Le demi inséré a tranché entre les Stingers et les Carabins de l’Université de Montréal où il aurait rejoint son frère Édouard en raison notamment de la qualité du programme de cinéma de Concordia.

« La qualité du programme de football et la proximité sont les raisons pour lesquelles j’ai choisi Laval, a indiqué Dubé qui a aussi considéré Concordia. Ma décision est devenue claire après quelques semaines de réflexion. » Le bloqueur étudiera en mathématiques.