/news/politics
Navigation

La ministre Girault veut inviter Kamala Harris au Québec

La ministre Girault veut inviter Kamala Harris au Québec
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie Nadine Girault se réjouit de voir Kamala Harris devenir la première femme élue à la vice-présidence américaine et elle rêve de lui envoyer une invitation officielle au Québec. 

• À lire aussi - Victoire de Kamala Harris: «je peux faire la même chose», se réjouissent des élèves de son école secondaire

«De voir une femme de couleur accéder à la vice-présidence, c’est extraordinaire», partage la députée de Bertrand en entrevue avec Antoine Robitaille à QUB radio. «Tout le côté ambition qu’elle peut transmettre aux jeunes femmes, ça l'est aussi. Elle a défoncé deux plafonds de verre: celui des femmes et celui des femmes de couleur.»

Rappelons que la vice-présidente élue des États-Unis a une relation particulière avec le Québec: elle est diplômée de l'école secondaire Westmount High, à Montréal.

La ministre Girault espère d'ailleurs que cette connexion avec la Belle Province rendra Harris plus sensible aux dossiers qui impliqueront le Québec.

Nadine Girault
Photo d'archives, Agence QMI
Nadine Girault

«Lorsqu'on parlera du Québec à la Maison-Blanche, je suis certaine qu'elle aura une oreille attentive, et qu'à l'instar des autres avant elle, elle ne demandera pas où est le Québec sur une carte.»

Des échanges plus prévisibles

Or, l'élection du duo Biden-Harris ne se résume pas à une simple anecdote: les effets risquent de se faire sentir lors des négociations entre les deux régions.

«Depuis deux ans, Trump ne nous a pas empêchés de réaliser de belles choses avec les États-Unis, comme l’augmentation des exportations et la création de nouveaux marchés pour les entreprises d’ici, rappelle la ministre. Ce que ce duo va nous permettre de faire, je pense, c’est d’adoucir les relations entre le Québec et les États-Unis. Dans la façon de faire les choses, ce sera beaucoup plus prévisible.»  

Mme Girault soutient que la nouvelle dynamique n'influencera pas énormément les relations commerciales déjà bien en place, mais que Québec espère tout de même les bonifier dans un avenir proche.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue intégrale de Nadine Girault avec Antoine Robitaille à QUB radio: