/news/provincial
Navigation

Labeaume s’en prend à un rapport dévastateur du BAPE

Le document suggère au gouvernement Legault de rejeter le projet de tramway

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a dénoncé les conclusions d’un rapport du BAPE sur le tramway, rendu public lundi. « Tronqué, erroné, biaisé, tordu et rempli d’incohérences » sont les termes que le maire a utilisés pour qualifier le document.
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume, a dénoncé les conclusions d’un rapport du BAPE sur le tramway, rendu public lundi. « Tronqué, erroné, biaisé, tordu et rempli d’incohérences » sont les termes que le maire a utilisés pour qualifier le document.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la publication d’un rapport très critique dans lequel le BAPE suggère au gouvernement Legault de ne pas autoriser le tramway, Régis Labeaume a assuré, lundi, que la Ville de Québec ira de l’avant avec son mégaprojet de 3,3 G$. 

• À lire aussi: Le BAPE estime que le tramway ne devrait pas être autorisé dans sa forme actuelle

« Tronqué, erroné, biaisé, tordu et rempli d’incohérences ». Il s’agit là de quelques-uns des qualificatifs utilisés lundi après-midi par le maire pour dénoncer le rapport de 441 pages qui fait suite à des travaux de quatre mois.

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

 « On nous dit d’y repenser [au projet]. Non. On n’y repense pas. Ça fait 40 ans qu’on pense. Il y a quatre études de faisabilité depuis 17 ans seulement là-dessus. Nous avons le bon projet. Les gens attendent », a lancé le maire de Québec, lundi, en précisant que 100 millions $ ont déjà été investis.

En matinée, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a carrément recommandé au gouvernement que la mouture actuelle du tramway ne soit pas autorisée. Les commissaires ont suggéré à la Ville de Québec d’examiner d’autres options – comme le SRB ou le métro – pour se doter d’un réseau de transport structurant.

« L’initiateur devrait procéder à une nouvelle analyse des options au projet permettant, le cas échéant, de développer un projet qui réponde davantage aux défis de mobilité sur le territoire, dans une perspective régionale », pouvait-on lire.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a dénoncé les conclusions d’un rapport du BAPE sur le tramway, rendu public lundi. « Tronqué, erroné, biaisé, tordu et rempli d’incohérences » sont les termes que le maire a utilisés pour qualifier le document.
Photo Stevens LeBlanc

« Affirmations erronées »

Le maire de Québec a rejeté l’essentiel de ces conclusions du revers de la main en soutenant que le rapport « ignore la science », qu’il « est truffé d’affirmations contradictoires » et qu’il est « franchement gênant pour un projet de cette ampleur-là ». En anglais, il a ajouté l’adjectif « honteux » pour décrire le document.

Pointant au moins « trois affirmations graves et erronées », le maire a assuré que la limite de 3,3 G$ pour le mégaprojet a été imposée par le gouvernement et non pas par la Ville.

D’après lui, le tunnel Québec-Lévis n’a jamais été une condition pour réaliser le tramway. Il a également insisté pour dire que le tramway « a toute sa raison d’être avec ou sans troisième lien ».

Le maire s’est par ailleurs dit convaincu que le gouvernement Legault ne suivra pas les suggestions du BAPE, dont les rapports ont une valeur uniquement consultative.

À Montréal, le projet de Réseau express métropolitain a pu aller de l’avant même si le BAPE avait émis un avis négatif, a-t-il tenu à rappeler.

« Échec politique »

Qualifiant le rapport du BAPE de « dévastateur », Jean-François Gosselin, chef de Québec 21, a plutôt appelé l’administration Labeaume à arrêter sur-le-champ toutes les dépenses liées au tramway.

« C’est une très belle journée. Aujourd’hui [lundi], je crie victoire. C’est une victoire pour les citoyens de Québec. C’est le plus grand échec politique de Régis Labeaume », s’est-il exclamé. 

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin et de Marc-André Gagnon 

DES RÉACTIONS 

« Le gouvernement procède actuellement à son analyse. Le gouvernement donnera une réaction officielle cette semaine. » 

– Florence Plourde, attachée de presse du ministre des Transports, François Bonnardel

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a dénoncé les conclusions d’un rapport du BAPE sur le tramway, rendu public lundi. « Tronqué, erroné, biaisé, tordu et rempli d’incohérences » sont les termes que le maire a utilisés pour qualifier le document.
Photo d'archives

« Il est impensable que Québec demeure la seule ville de taille comparable au Canada sans réseau de transport en commun moderne et structurant. Nous continuons donc à croire en la nécessité et la pertinence du projet. » 

– Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor du Canada et député de Québec

« Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les gens de Québec. »

– Pierre Arcand, porte-parole libéral en transports

« La recommandation du BAPE met encore une fois en lumière l’absence de soutien réel de la CAQ pour le projet et son hésitation à financer le réseau structurant de la Ville de Québec. »

– Joël Arseneau, député du Parti québécois

« En matière de transport collectif à Québec, le temps n’est plus aux études, mais à l’action. La balle est dans le camp de la CAQ. »

– Ruba Ghazal, députée de Québec solidaire

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a dénoncé les conclusions d’un rapport du BAPE sur le tramway, rendu public lundi. « Tronqué, erroné, biaisé, tordu et rempli d’incohérences » sont les termes que le maire a utilisés pour qualifier le document.
Photo d'archives

« Ce désaveu et cette gifle au maire de Québec le discréditent pour le leadership du projet de tramway. »

– Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a dénoncé les conclusions d’un rapport du BAPE sur le tramway, rendu public lundi. « Tronqué, erroné, biaisé, tordu et rempli d’incohérences » sont les termes que le maire a utilisés pour qualifier le document.
Photo d'archives

« Nous allons continuer à appuyer la Ville de Québec dans la mise en œuvre de son projet de tramway tant et aussi longtemps que le gouvernement n’aura pas donné une indication contraire. »

– Gilles Lehouillier, maire de Lévis