/news/politics
Navigation

Racisme systémique: Québec se dissocie d’une vidéo pédagogique

Coup d'oeil sur cet article

Télé-Québec diffuse une capsule pédagogique sur le «racisme systémique» destinée aux élèves du secondaire, alors que cette notion est contestée par le premier ministre François Legault et son gouvernement.

La vidéo d’un peu plus de cinq minutes présentée dans la section «En classe» du site web de Télé-Québec affirme d’entrée de jeu que le concept fait l’objet d’une incompréhension. «On confondrait le mot systémique avec systématique. On en déduirait que ça veut dire que tous les blancs sont systématiquement racistes, partout, tout le temps», dit Maïtée Labrecque-Saganash, une des trois animateurs de la capsule.   

Pourtant, le premier ministre François Legault et son gouvernement rejettent le terme en l’associant justement à un concept qui ferait référence à un système de discrimination. «Je répète ce que j'ai dit depuis longtemps: on a, malheureusement, au Québec, des gens qui sont racistes dans toutes les parties de notre société, puis il faut lutter contre le racisme, mais la grande majorité des Québécois ne sont pas racistes. C'est dans ce sens-là que je dis: il n'y a pas un système en place qui fait qu'on s'organise pour discriminer», avait-il notamment déclaré le 2 juin dernier, dans la foulée des manifestations aux États-Unis après le décès de George Floyd aux mains de policiers.  

L’ex-chef péquiste Jean-François Lisée, qui a relayé la vidéo sur Twitter mardi, a interpellé le gouvernement caquiste, mardi, pour dénoncer le fait que Télé-Québec «offre une vidéo faisant la promotion du concept de #racismesystémique destinée aux étudiants du secondaire».  

Pas dans le cursus

Du côté du diffuseur public, toutefois, on explique que la série de capsules a d’abord été créée pour accompagner le documentaire Briser le code, de Fabrice Vil, diffusé le 29 janvier dernier. Il s’agit d’une sorte de «lexique» pour expliquer certains termes liés au débat sur le racisme, comme celui du «privilège blanc» ou de «l’appropriation culturelle».  

Ainsi, le contenu n’a pas été créé dans le cadre du cursus scolaire, même s’il est présenté dans la section «En classe» du site web, insiste Catherine Leboeuf, chef du service des relations publiques et de presse de Télé-Québec. «Télé-Québec en classe offre de nos contenus, des contenus qu’on a déjà, pour permettre à des enseignants, à des parents, des étudiants, de comprendre certaines notions. Donc, ils ont repris ces capsules-là», dit-elle.  

L’environnement dans lequel la vidéo est présentée explique pourtant clairement que le contenu est destiné aux élèves de niveau secondaire et que la matière peut être utilisée dans les cours «Éthique et culture religieuse, Histoire et éducation à la citoyenneté, Monde contemporain».  

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Jean-François Lisée sur QUB radio:

Québec se dissocie

Au cabinet de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, on se dissocie du contenu de la vidéo. «Soyons clairs: nous ne partageons pas la vision de cette capsule. Il y a du racisme au Québec, mais celui-ci n'est pas érigé en système», affirme l’attaché de presse de Mme Roy.  

«Le gouvernement du Québec n’a pas l’intention de s'immiscer dans les contenus produits par des médias ou chaînes publiques», ajoute-t-il toutefois. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.