/news/currentevents
Navigation

Québec: un homme plaide coupable à des accusations de trafic et de complot après avoir transigé pour 1,4 M$ en stupéfiants

Alexandre Tordion
Photo Kathleen Frenette Alexandre Tordion

Coup d'oeil sur cet article

Un homme qui, sur une courte période de deux mois et demi, a transigé pour 1,4 M$ de dollars provenant de la vente de stupéfiants a plaidé coupable, mercredi, aux accusations de trafic et de complot qui pesaient contre lui.

Entre le 5 juin et le 23 août 2016, Alexandre Tordion a agi à titre de livreur pour le réseau dirigé par Jonathan Rochette et Alexandre Mathieu.  

Le groupe faisait la distribution de méthamphétamine en grande quantité à d’autres distributeurs, qui, eux, écoulaient la marchandise dans les rues de Québec. 

«Essentiellement, monsieur Tordion recevait les commandes, il les préparait, allait les livrer et remettait l’argent à Jonathan Rochette ou à Gérome Tymchuk-Leblanc, dit “le Jamaïcain”», a brièvement résumé le poursuivant, Me Juan Manzano, à la juge Réna Émond.  

Selon la preuve amassée, Tordion n’occupait pas d’emploi au moment de sa participation au réseau et il fréquentait les caches de drogue tous les jours, allant même jusqu’à en déménager une chez lui.  

«Le jour de son arrestation, l’accusé a été intercepté alors qu’il avait en sa possession quatre sacs de hockey qui contenaient 299 000 comprimés de méthamphétamine», a ajouté le procureur.  

Le même jour, des perquisitions ont été effectuées à plusieurs endroits. Lors de celle effectuée au domicile de l’accusé, les policiers ont saisi 106 000 comprimés de méthamphétamine supplémentaires.   

Une comptabilité détaillée reliée à l'organisation criminelle retrouvée au domicile d’une coaccusée a également permis de comprendre que l’homme avait écoulé, lors de sa courte participation, 4,028 kilos de cocaïne, plus de 2,2 millions de comprimés de méthamphétamine et 21,5 kilos de cannabis. 

Sans antécédent judiciaire, Tordion va revenir devant le tribunal le 18 janvier. À ce moment, une suggestion faite de façon commune entre le poursuivant et l’avocat de la défense, Me Jean-Claude Gingras, sera présentée à la juge Émond. 

Rappelons que les coaccusés de Tordion ont reçu leur sentence, qui varie de 15 mois à 13 ans.