/news/currentevents
Navigation

L’identité des deux jeunes victimes du drame de Wendake révélée

Coup d'oeil sur cet article

Michaël Chicoine, accusé d’avoir enlevé la vie de ses deux enfants de 2 et 5 ans, était de retour en cour, mercredi, et le ministère public a demandé au tribunal de lever l’ordonnance de non-publication qui empêchait, jusqu’à présent, de révéler le lien qui unissait l’homme aux enfants.

• À lire aussi: Accusé d’avoir tué des enfants de 2 et 5 ans

Avant de commencer les procédures, le poursuivant, Me Thomas Jacques, a demandé à la juge Réna Émond s’il était possible de tourner le téléviseur sur lequel apparaissait l’accusé, pour que « les membres de la famille » puissent voir Chicoine, qui se trouvait en salle de cour virtuellement à partir de l’Établissement de détention de Québec. 

Il a par la suite fait savoir que l’enquête sur le drame survenu à la mi-octobre à Wendake était toujours en cours. 

Ainsi, le dossier du père de famille qui fait face à des accusations de meurtre au deuxième degré sera ramené devant la cour le 12 janvier prochain, toujours à l’étape de la divulgation de la preuve. 

Levée de l’ordonnance

Le ministère public a également demandé au tribunal, en accord avec l’avocat de la défense, Me Pierre Gagnon, et avec la famille des deux petites victimes, de lever l’ordonnance de non-publication qui avait été prononcée par la cour lors de la comparution de Chicoine.

Une ordonnance qui empêchait notamment de mentionner le lien qui unissait le petit Olivier, 5 ans, et son frère Alex, 2 ans, à l’homme de 30 ans.  

Michaël Chicoine est accusé du meurtre de ses deux enfants, Olivier, 5 ans, et son frère Alex, 2 ans.
Photo courtoisie
Michaël Chicoine est accusé du meurtre de ses deux enfants, Olivier, 5 ans, et son frère Alex, 2 ans.

Rappelons que la veille de la découverte des corps des deux bambins, Chicoine s’était rendu de lui-même à la centrale de police du parc Victoria. 

Quelques heures plus tard, les policiers avaient fait la terrible découverte des corps inanimés des enfants après s’être rendus au domicile de Chicoine à Wendake.