/qubradio
Navigation

Attentat au Bataclan: 5 ans plus tard, une survivante se sent coupable d'être en vie

Attentat au Bataclan: 5 ans plus tard, une survivante se sent coupable d'être en vie
Capture d'écran YouTube

Coup d'oeil sur cet article

«Il faut que j'arrive à vivre avec mon nouveau moi», a confié Catherine Bertrand sur QUB radio, à la veille du triste anniversaire de l'attentat survenu au Bataclan, à Paris, il y a cinq ans.

Le 13 novembre 2015, Mme Bertrand se trouvait dans la salle de concert lorsqu'un groupe de terroristes a fait irruption pour faire feu sur la foule, faisant 130 morts et 413 blessés.

«Quelques jours plus tard, j'ai fait une crise d'angoisse dans le métro, parce que j'entendais des marteaux-piqueurs qui me rappelaient le bruit des mitraillettes des tueurs», s'est rappelé Catherine Bertrand. 

«Tous les ans, à cette date, j'ai de la culpabilité d'être en vie par rapport à ceux qui sont morts, j'ai de la culpabilité d'être encore là, a-t-elle partagé pour expliquer la profonde blessure psychologique dont elle souffre. Cinq ans après, je suis toujours incapable de me projeter dans l'avenir.»

La dessinatrice a d'ailleurs réalisé une bande dessinée, Chronique d'une survivante, parue aux éditions de la Martinière, pour commémorer le tragique événement et canaliser le traumatisme qu'elle porte en elle.  

«Je me suis servie du dessin pour exprimer ma colère, mon incompréhension avec les autres. La réalisation du symptôme post-traumatique a été extrêmement violente pour moi», a résumé Catherine Bertrand.

Par ailleurs, elle suivra le procès qui se tiendra l'an prochain, mais sans en attendre «grand-chose». 

  • ÉCOUTEZ Catherine Bertrand sur QUB radio:    

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions