/news/education
Navigation

Levée de boucliers contre une fermeture prolongée des écoles pendant les Fêtes

Coup d'oeil sur cet article

La fermeture éventuelle des écoles pendant un mois durant la période des Fêtes suscite une levée de boucliers dans le réseau scolaire. Des syndicats d’enseignants refusent catégoriquement de prolonger l’année scolaire à la fin juin, alors que des représentants de parents affirment qu’il s’agirait de «l’une des pires solutions».

• À lire aussi: COVID-19: Legault songe à fermer les écoles pour un mois durant les Fêtes

• À lire aussi: «Trop tôt pour s’engager et trop tôt pour fermer la porte», dit le ministre Roberge

Jeudi, le premier ministre François Legault a confirmé que ce scénario est à l’étude, alors que la situation se détériore dans le réseau scolaire. Le nombre de classes fermées a grimpé en flèche au cours des derniers jours, avec un total de 1214 groupes d’élèves en isolement, selon le plus récent bilan disponible. 

Bien qu’aucune décision n’ait encore été prise, M. Legault a évoqué la possibilité de prolonger les vacances des Fêtes et de modifier le calendrier scolaire en conséquence, afin éventuellement de «prolonger les cours au moins de juin, peut-être même juillet». 

Refus catégorique

Or, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) refuse catégoriquement d’envisager cette avenue. «Il n’y aura pas de prolongation de l’année scolaire. Il n’en est pas question», a lancé son président, Sylvain Mallette. 

La FAE, comme l’ensemble du secteur public, est présentement en négociation avec Québec pour le renouvellement des conventions collectives. 

«Le gouvernement est en train de perdre le contrôle, le modèle de retour en classe qu’il a imposé contribue à nourrir la 2e vague et il faudrait qu’en plus, les profs acceptent de prolonger l’année scolaire? Ça ne passera pas», a ajouté M. Mallette. 

La Fédération autonome de l’enseignement réclame plutôt la mise en place d’un système de dépistage accéléré pour le milieu scolaire et la réduction du nombre d’élèves par classe, afin de ralentir la propagation du virus dans les écoles. 

À la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE), sa présidente, Josée Scalabrini, veut consulter ses membres avant de se prononcer, mais déplore qu’encore une fois, de tels scénarios soient discutés derrière des portes closes, sans impliquer les acteurs du réseau. «C’est un manque de respect que les enseignants n’acceptent plus», lance-t-elle. 

«Une des pires solutions»

Du côté de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ), on considère que la fermeture des écoles pendant un mois représenterait «l’une des pires solutions». 

Ce scénario risquerait d’accentuer le retard scolaire, de diminuer la motivation déjà fragile des élèves et d’isoler encore plus des jeunes vulnérables, fait valoir son président, Kévin Roy. 

«Je ne pense pas que c’est une bonne solution», affirme-t-il, tout en évoquant le casse-tête de la conciliation famille-travail pour les parents. 

Les directions d’école ne voient pas non plus ce scénario d’un bon œil. Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d'enseignement (FQDE), affirme qu’il faut tout faire pour garder les élèves en classe le plus possible sans toutefois vouloir se prononcer officiellement puisque les modalités d’un tel scénario ne sont pas encore connues. 

Pas de classes virtuelles pour tous

Il serait par ailleurs irréaliste de penser que tous les élèves pourraient suivre des cours en ligne pendant une semaine ou deux à partir de la maison, ajoute M. Prévost. «On n’est pas prêt à passer à l’enseignement à distance partout», affirme-t-il. 

Dans certaines régions, particulièrement celles où le niveau d’alerte est bas, les commandes de matériel informatique n’ont pas encore été livrées. Dans des secteurs éloignés, la connexion internet ne permet pas à tous de suivre leur enseignant en direct à l’écran, ajoute-t-il. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.