/news/education
Navigation

«Trop tôt pour s’engager et trop tôt pour fermer la porte», dit le ministre Roberge

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement étudie la possibilité d’allonger de deux semaines le congé de Noël pour les jeunes, mais ne s’engage pas officiellement dans cette voie.

• À lire aussi: COVID-19: Legault songe à fermer les écoles pour un mois durant les Fêtes

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge assure qu’il s’agit pour l’instant que d’une recommandation de la santé publique.

«C’est une des options sur la table, c’est une décision de la santé publique, une recommandation qui pourrait nous être faite, si la situation épidémiologique ne s’améliore pas», a-t-il expliqué en entrevue à LCN.

Il ajoute que si les nombre de cas finit par baisser, cette option deviendra alors beaucoup moins attirante.

Le ministre dit que si cette décision devait être prise, le gouvernement en ferait l’annonce rapidement pour aider les parents à se préparer. 

Une chose est certaine, si le congé des Fêtes est prolongé, il y a de fortes chances que l’année scolaire le soit aussi.

«Je n’ai pas le goût de renoncer à des journées d’école, on sait que la meilleure place pour nos enfants, c’est à l’école», affirme le ministre.

Il précise qu’il faut déjà rattraper le retard accumulé lors de la fermeture du printemps dernier.

  • Écoutez le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com