/news/transports
Navigation

Un premier chèque de 800 000$ de la Ville

Compensation pour le tramway sur Hochelaga

Quebec
Photo Stevens Leblanc Le Canadian Tire de la route de l’Église, à Sainte-Foy, a perdu plusieurs cases de stationnement en raison des travaux de réaménagement du boulevard Hochelaga.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec, qui avait lancé une procédure d’expropriation pour une bande de terrain appartenant au Canadian Tire de la route de l’Église, afin d’élargir le boulevard Hochelaga, a déjà versé un premier chèque de 800 000$ en guise de compensation.

Le montant de la facture finale, qui risque d’être beaucoup plus salée, n’est toutefois pas encore connu.

« Le versement de 800 000$ constitue une indemnité provisionnelle, prévue dans le processus d’expropriation. C’est le fruit d’une entente entre les deux parties. Le montant final, qui comprendra l’acquisition complète et les dommages, sera évalué à la fin des travaux», a indiqué au Journal la porte-parole de la Ville de Québec, Wendy Whittom.

Vingtaine de cases en moins 

Le commerce de la route de l’Église, situé à l’angle du boulevard Hochelaga, a vu son stationnement être amputé d’une vingtaine de cases dans les derniers mois, a-t-on constaté, en raison du chantier qui est déjà très avancé à ce carrefour. La Ville a inséré une piste cyclable le long d’Hochelaga et a déplacé le trottoir à l’intérieur de l’emprise.

« Le nombre de cases réellement perdues sera convenu entre les parties à la fin des travaux. Le commerçant sera indemnisé en conséquence », précise la Ville, rappelant que le montant est déterminé en fonction de la valeur marchande du terrain et non de l’évaluation municipale.

Budget d’acquisitions respecté

La Ville avait prévu une enveloppe de 26,3M$ pour les acquisitions de parcelles de terrain, dans le cadre du projet d’élargissement d’Hochelaga entre l’autoroute Robert-Bourassa et l’avenue de Rochebelle. Cette enveloppe « sera respectée », a assuré Mme Whittom, bien que plusieurs dossiers soient toujours en négociation. 

« Le bilan total sera disponible à la fin des travaux. »

Plusieurs propriétaires ont déjà signé une entente de gré à gré avec la Ville. Les acquisitions restantes seront-elles aussi « réglées de gré à gré »? 

À terme, seul le Canadian Tire aura emprunté la voie du tribunal pour obtenir une entente satisfaisante.

Les coûts du chantier d’Hochelaga, qui doit être terminé en 2022, sont assumés entièrement par la Ville. 

L’élargissement à trois voies sur toute sa longueur vise à améliorer la fluidité de la circulation dans le secteur en prévision du mégachantier du tramway sur Laurier. 

Il est trop tôt, à ce stade-ci, pour savoir si le budget total de 62M$ pour le chantier sera respecté puisque les appels d’offres de la phase 2 (entre la route de l’Église et l’avenue de Rochebelle) seront lancés au printemps prochain.