/news/politics
Navigation

Anglais à Montréal: «totalement inacceptable», dit Legault

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

François Legault juge «totalement inacceptable» de ne pouvoir être servi en français dans les commerces du centre-ville de Montréal et assure qu’une «partie importante» du plan de son gouvernement pour défendre la langue officielle sera consacrée à y faire respecter la loi 101. 

• À lire aussi: Sondage: les jeunes indifférents face au français dans les commerces

• À lire aussi: «Français à Montréal: le temps de la colère»: grand entretien avec Frédéric Lacroix

«Je n’ai pas aimé voir les résultats de l’enquête qui a été dévoilée au cours des derniers jours sur la situation du français à Montréal. C’est totalement inacceptable qu’on ne soit pas capable de se faire servir [en français] dans les commerces», a fait savoir le premier ministre lors d'un point de presse dans la métropole, lundi.

La fin de semaine dernière, notre Bureau d’enquête a publié une série d’articles détaillant les difficultés éprouvées par notre journaliste à se faire servir en français dans plusieurs commerces du centre-ville, à Montréal.

Par exemple, sur 31 établissements visités, surtout dans le secteur de la rue Sainte-Catherine Ouest, 16 proposaient un accueil unilingue en anglais. 

«La loi 101 dit clairement que le français est la langue de commerce au Québec, donc on a un problème, on va le régler», a tranché François Legault, à ce sujet.

Son ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, s’était engagé au retour de l’été à déposer un plan «costaud» dans les prochaines semaines pour défendre la langue française. François Legault a donné un aperçu de l’avancement de ce dossier lundi.

«Simon Jolin-Barette a déjà présenté un plan au caucus et au conseil des ministres. On est en train de le peaufiner, puis on va le déposer bientôt, mais il aura une partie importante pour s’assurer qu’à Montréal, entre autres, on soit servi en français dans les commerces», a-t-il précisé.