/news/society
Navigation

Chasse: Québec négociera avec les Algonquins pour éviter d’autres barricades

Chasse: Québec négociera avec les Algonquins pour éviter d’autres barricades
Photo d'archives TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Québec annonce s’être entendu avec la nation algonquine pour amorcer des négociations afin d’éviter l’érection de nouvelles barricades dans le parc de La Vérendrye comme ce fut le cas à l’automne dernier pendant la chasse à l’orignal.

• À lire aussi: Moratoire sur la chasse: négociations et suspension des moyens de pression

• À lire aussi: Fin de chasse mouvementée: une dizaine d’heures de détour

Par voie de communiqué, le ministre des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, indique avoir rencontré lundi, à Val-d’Or, les chefs des communautés algonquines et la grande chef du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Verna Polson.

Ils ont alors convenu que le tirage au sort pour la chasse, mené par la Sépaq, serait repoussé à mars 2021 et qu’il n’y aurait pas de moyens de pression pendant ces négociations. Un négociateur, Mario Gibeault, a également été nommé par le ministre pour représenter Québec.

«Je suis convaincu que c'est par le dialogue, la compréhension et le respect mutuel que nous parviendrons, ensemble, à trouver une solution permanente, a dit le ministre Ian Lafrenière, dans le communiqué. Nous ne voulons pas que se reproduise une situation comme celle que nous avons vécue plus tôt, cet automne, qui fragilise les relations entre nos nations.»

À l’automne dernier, des autochtones ont tenu des barricades à l’extrémité de la réserve faunique de La Vérendrye et dans ses environs pour bloquer le passage aux chasseurs.

Ils demandaient que cesse la chasse à l’orignal, qui, selon eux, devrait faire l’objet d’un moratoire de cinq ans pour enrayer le déclin de la population.