/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: des couples se tournent vers les boutiques érotiques

Coup d'oeil sur cet article

 Si la pandémie, avec son confinement, la présence constante des enfants et le stress, a eu raison de bien des couples, elle a aussi eu pour effet de raviver la flamme pour d'autres partenaires.

Certains profitent de cette pause obligée pour se redécouvrir et même pour se réinventer, au point où des boutiques pour adultes remarquent une augmentation de leurs ventes.

C'est le cas chez Éros et Compagnie. «Dans leurs dollars loisirs, les gens ont décidé de réinvestir ailleurs, où ils se donnaient peut-être moins le droit avant», a avancé un conseiller de la succursale de Sherbrooke, Sébastien Laroche. «Tu sais, les cinémas sont fermés, les bars, les restaurants. L'expérience n'est plus la même, donc ils se donnent plus le droit d'investir dans leur plaisir personnel.»

La Boutique l'Extase, aussi située à Sherbrooke, remarque la même chose. Elle a enregistré une hausse des ventes dans la plupart des départements, particulièrement dans la section de la lingerie.

«Je pense que les gens ont juste pris le temps d'être avec eux-mêmes et d'être avec leur couple, et à ce moment-là, c'est sûr que l'on prend le temps de se découvrir, que ce soit à cause de la COVID ou non. Je pense que, là, ce qu'il y a de particulier, c'est que tout le monde a eu le temps en même temps», a expliqué la gérante Véronique Morneau.

Les ventes faites lors de présentations en ligne ont aussi explosé.

Annie Jolin est ambassadrice chez Éros et Compagnie depuis 16 ans. Elle a dû s'adapter en passant de présentations à domicile à des présentations en ligne, et elle prévoit maintenant battre des records de ventes.

«[Il y a] des couples qui m'écrivent pour me dire: "Regarde, Annie, ça fait 13 ans que je suis avec mon mari, as-tu quelque chose à me suggérer?" J'en ai toujours eu, des couples, mais jamais autant qu'aujourd'hui», a détaillé Mme Jolin.

Pour la sexologue Mahault Albarracin, qui travaille chez Sexualis, une entreprise offrant des consultations en ligne, ce temps consacré à soi et au couple pendant la pandémie est non seulement bénéfique, mais il est souhaitable.

«Dans un moment de détresse sociale à grande échelle, tous les moments de désir et de plaisir devraient être soulignés pour avoir un peu de souffle par rapport au monde extérieur qui est vraiment très, très large et qui prend trop de place dans les nouvelles. Si on n'est plus capable d'aller chercher ces petits moments de plaisir, ça renforce le sentiment que tout est très, très bleak en ce moment», a-t-elle affirmé.