/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: les relais pour motoneigistes réclament des assouplissements

Motoneige
Photo Julien Cabana

Coup d'oeil sur cet article

Les relais pour motoneigistes réclament des assouplissements sur les mesures sanitaires imposées par Québec, sans quoi ils devront demeurer fermés cet hiver.

Les gestionnaires du Relais de la Station à Saint-Séverin trouvent absurde que les règles actuelles leur permettent d'accueillir des motoneigistes dans leur salle à manger, sans pouvoir leur servir de repas.

La cuisine est pourtant en activité pour offrir des commandes à emporter. «On ne comprend pas que les gens puissent manger leur sandwich, mais pas le nôtre», s'est désolé le propriétaire Guy Leblond, qui a pris la tête d'un mouvement provincial réclamant que Québec assouplisse ses mesures.

Les relais sont disposés à faire respecter les consignes sanitaires, mais à condition de pouvoir servir des repas. Autrement, il est hors de question pour eux de payer du personnel pour simplement jouer le rôle de refuge, sans offrir de services de restauration.

La MRC Mékinac et d'autres organismes appuient le mouvement. «Les retombées économiques qui viennent des motoneigistes sont immenses. C'est 80% des chiffres d'affaires de beaucoup de nos relais dans Mékinac qui découlent des trois ou quatre prochains mois», a fait valoir Nadia Moreau, directrice du développement économique de la MRC.

L'achalandage s'annonce pourtant très important sur les sentiers cet hiver. La plupart des concessionnaires font face à une pénurie de motoneiges neuves attribuable au ralentissement de leur fabrication et à la forte demande.

«La disponibilité des motoneiges est très difficile. C'est vraiment limité», a confirmé Alain Parent, propriétaire du concessionnaire Motos Thibault de Trois-Rivières.