/news/currentevents
Navigation

Le voleur tentait de revendre son vélo sur un site de petites annonces

Une entrepreneure de Québec coince le malfaiteur lors d’un rendez-vous

Avec l’aide d’un ami et de son père, Émilie Pelletier a pu coincer le suspect en organisant un rendez-vous pour l’achat de sa bicyclette, qui avait été volée samedi dernier.
Photo courtoisie Avec l’aide d’un ami et de son père, Émilie Pelletier a pu coincer le suspect en organisant un rendez-vous pour l’achat de sa bicyclette, qui avait été volée samedi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune entrepreneure de Québec, victime d’un vol, a réussi à coincer le malfaiteur, qui tentait de revendre son vélo d’hiver sur un site de petites annonces. 

Samedi matin, Émilie Pelletier a constaté que la boutique Cyclo Services sur la rue Saint-Paul avait été défoncée au cours de la nuit par un individu. 

Le suspect a pris la fuite avec seulement une bicyclette, un fatbike québécois de marque Spherik appartenant à l’entreprise en démarrage de la jeune guide touristique de 21 ans. Il faut dire que ces vélos imposants sont plus difficiles à transporter. Le voleur a probablement enfourché la bicyclette et il ne s’est pas cassé la tête pour le recel. 

« Je dois avouer que je ne pensais jamais revoir mon vélo. Un ami m’a écrit pour me montrer une nouvelle annonce sur Kijiji. Le prix était de 800 $ et c’est un vélo qui vaut le double. J’ai pu faire un zoom et voir les poignées que j’avais changées. C’était certain que c’était le mien », explique la jeune femme. 

Avec le compte de l’ami en question, Émilie a ensuite réussi à converser avec le vendeur un peu insouciant. Le malfaiteur cherchait un paiement rapide. 

Un rendez-vous

Alors que le voleur s’attendait à un homme comme acheteur, c’est le père de la victime qui s’est présenté au lieu de rencontre. Pendant ce temps, Émilie se trouvait à proximité avec deux policières. Le suspect a été arrêté et le vélo a été récupéré sans une égratignure en moins de deux heures.

« Pour être honnête, quand j’ai parlé à la police la première fois, j’étais découragée. On me disait d’attendre la fin de l’enquête. Une fois que j’ai eu de l’aide, ils ont été extraordinaires. L’enquêteur m’a félicitée. Il était très content », ajoute Émilie Pelletier. 

La jeune femme a investi toutes ses économies pour lancer Tuques & bicycles expériences, qui offrira des initiations hivernales au fatbike au cœur du Vieux-Québec. Chaque vélo de sa flotte est important afin de pouvoir s’adapter à la taille de chaque client. 

« C’était une épreuve pour moi. J’avais prévu un coussin financier, mais c’est un défi avec la COVID-19. Il y avait des caméras, et j’ai hâte de voir les images », termine-t-elle.