/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts: feu vert de la LCH pour le duo finlandais

Aapo Siivonen et Viljami Marjala
PHOTO COURTOISIE, REMPARTS Aapo Siivonen et Viljami Marjala des Remparts de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Les Remparts ont appris une bonne nouvelle quelques minutes avant le début de la rencontre de mardi soir : les Finlandais Viljami Marjala et Aapo Siivoven ont obtenu l’autorisation de la Ligue canadienne de hockey (LCH) et de la LHJMQ pour endosser l’uniforme rouge, noir et blanc et vivre leur baptême du feu.   

Même si les deux hockeyeurs étaient à Québec depuis la fin octobre après être entrés au pays grâce à un permis de travail obtenu avec l’aide d’une firme d’avocats de Toronto, la LCH et le circuit junior québécois craignaient d’ouvrir une brèche dans le recours collectif qui lui est intenté par d’anciens joueurs réclamant le statut de salariés. 

Boisbriand, Shawinigan et Victoriaville alignaient aussi des joueurs internationaux qui avaient réussi à franchir les frontières malgré les restrictions en vigueur. 

Les équipes ont demandé un changement de statut auprès du ministère de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. En temps normal, les Européens sillonnent les patinoires du hockey junior après avoir reçu un visa de visiteur.

« Dans le dossier des six joueurs européens présents dans l’environnement protégé, les équipes ont entrepris les démarches exigées par la Ligue canadienne de hockey afin de régulariser leur statut. C’est pourquoi ils peuvent prendre part aux matchs », a expliqué le directeur des communications de la LHJMQ, Maxime Blouin.  

Excitation tardive 

Pour Patrick Roy et les Remparts, la confirmation que l’ensemble des membres du groupe faisant partie de l’environnement protégé n’était pas porteur de la COVID-19 a été une bouffée d’air frais. Chacun d’entre eux a subi un test vendredi dernier et ils en subiront tous les trois jours jusqu’à leur sortie de la bulle. 

« Au début, on ne savait pas quelle tournure ça pouvait prendre tant qu’on n’avait pas eu tous nos résultats de la COVID. Maintenant que tout ça est derrière nous et que tout le monde est négatif, les gars ont commencé à y croire de plus en plus. Mais avant, il y a eu beaucoup de déceptions [...]. Je lève le chapeau à mes joueurs qui ont gardé le moral et qui ont continué de travailler fort », insistait le Diable rouge en chef en matinée. 

Quant aux Voltigeurs de Drummondville, tous les joueurs et membres du personnel ont eu des résultats de tests négatifs à la suite d’un deuxième dépistage devenu nécessaire après qu’un test eut été non concluant lors de la première analyse. 

Ils affronteront les Olympiques Gatineau à 14 h, mercredi après-midi au Centre Vidétron.