/news/transports
Navigation

Un nouveau service de vélopartage à partir de l'été 2021 à Québec

À Québec, les vélos ne seront pas en fonction l’hiver

Une illustration de ce à quoi pourrait ressembler le vélo électrique de Québec. Le résultat final ne sera pas identique à cette image réalisée à partir de plusieurs autres illustrations.
Photo courtoisie RTC Une illustration de ce à quoi pourrait ressembler le vélo électrique de Québec. Le résultat final ne sera pas identique à cette image réalisée à partir de plusieurs autres illustrations.

Coup d'oeil sur cet article

Inspiré par le BIXI de Montréal, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a annoncé mercredi la mise en place progressive, à partir de la fin de l’été 2021, du tout premier service de « vélopartage », à Québec, composé à 100 % de vélos à assistance électrique. 

« C’est un pas de plus vers la mobilité intégrée. Ce nouveau mode de déplacement actif permettra d’offrir aux résidents et aux visiteurs une alternative pratique et flexible pour leurs déplacements de courte distance », a soutenu Rémy Normand, président du RTC, en point de presse. 

Bonne nouvelle! Nous déploierons un tout nouveau service de vélopartage avec stations à Québec. 🚲🤩 Le service se...

Publiée par RTC - Réseau de transport de la Capitale sur Mercredi 18 novembre 2020

Le déploiement de « àVélo » se fera par phases. Lors de la première phase, qui débutera à la rentrée scolaire de 2021, on pense pouvoir mettre en place 10 stations et 100 vélos répartis « de façon stratégique ». « On veut rejoindre les gens qui sont susceptibles d’utiliser ce service. On veut que nos équipements soient testés un peu. On veut savoir si nos batteries fonctionnent bien, si le vélo va bien et si le paiement va bien », a-t-il ajouté.

On se concentrera donc d’abord sur « les secteurs centraux ou les secteurs où il y a de grands générateurs de déplacement, comme les institutions d’enseignement ». À l’horizon de 2024, il devrait y avoir 100 stations et 1000 vélos en libre-partage à Québec, anticipe-t-on.

Une illustration de ce à quoi pourrait ressembler le vélo électrique de Québec. Le résultat final ne sera pas identique à cette image réalisée à partir de plusieurs autres illustrations.
Photo courtoisie RTC

Pas en hiver 

Les vélos électriques, bien pratiques pour grimper les côtes de Québec, seront disponibles sept mois par année, soit du printemps jusqu’à l’automne. Il n’est pas prévu que le service soit offert en hiver. La formule de tarification demeure à déterminer. On sait toutefois qu’il sera possible de payer un abonnement annuel ou périodique. « On va couvrir toutes les options pour permettre à tout le monde d’accéder au service facilement et de façon très conviviale », a promis Rémy Normand. 

Le RTC estime que le projet représente un investissement de 25 à 30 millions de dollars, sur 10 ans. L’argent proviendrait notamment du budget de la Ville de Québec, des usagers, des revenus publicitaires et des subventions gouvernementales. Un premier appel d’offres pour le service àVélo sera lancé le mois prochain. Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables, s’est félicité de cette « petite révolution à Québec ».