/finance
Navigation

Sainte-Foy: le projet Le Phare n’est plus, place à HUMANITI!

Sainte-Foy: le projet Le Phare n’est plus, place à HUMANITI!
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le projet Le Phare n’est plus. Place à HUMANITI. Le promoteur montréalais COGIR Immobilier pilotera la construction des quatre tours à Sainte-Foy, dont la plus haute devrait atteindre une hauteur de 53 étages. La facture du complexe est maintenant estimée à près de 1 G$.

Jeudi, la direction de COGIR a dévoilé une première esquisse de son projet à Québec. L’ensemble du développement à la tête des ponts sera présenté à la population le 24 novembre prochain lors d’une séance virtuelle. 

À l’origine, le Groupe Dallaire avait l’ambition de construire sur ce site la plus haute tour à l’est de Toronto. Elle devait atteindre 65 étages et les coûts pour l’ensemble du complexe étaient évalués à 755 M$.  

Aujourd’hui, selon nos informations, le promoteur de Québec agira à titre d’investisseur silencieux et demeurera propriétaire du terrain situé à l’intersection du boulevard Laurier et de l’avenue Lavigerie. 

COGIR sera donc le chef d’orchestre du développement dont la première phase, si tout va bien, débutera à l’automne 2021. Elle comprendra la construction de la tour de 53 étages. La direction estime que ce chantier devrait durer «trois ans». Il s’agira de l’étape la plus dispendieuse. 

«C’est particulièrement le réseau structurant de transport qui a attiré notre intérêt sur Québec et sur ce site», avance Mathieu Duguay, président et chef de la direction chez COGIR. L’homme d’affaires est natif de Québec. 

Dans son ensemble, COGIR vise avoir complété le complexe, qui sera réalisé en quatre phases, huit ans après la première pelletée de terre. Le nouveau développement est dessiné par les firmes d’architecture NEUF et Bisson.  

Selon les plans du promoteur, le site hébergera un hôtel de 200 chambres dans la tour principale, 1151 unités locatives, 453 condos, 22 335 pieds carrés d’espace commercial et 291 476 pieds carrés d’espaces de bureaux. 

La direction de COGIR dit vouloir s’inspirer de son complexe Humaniti Montréal pour son développement dans la capitale nationale. Elle promet un projet de niveau mondial et adapté à la réalité de Québec» avec «l’humain et son mieux-être au cœur de sa conception». 

L’aménagement d’une salle de spectacle extérieure figure dans les plans du promoteur ainsi que des jardins et des serres. «Il va y avoir également un parcours d’exposition d’art», avance M. Duguay. «On veut des espaces pour s’asseoir et pour faire de l’exercice», dit-il. 

Ce dernier souhaite y aménager des commerces de proximité. 

Pas de tramway, pas de projet

Si le projet de tramway ne voit finalement pas le jour à Sainte-Foy avec le pôle d’échanges, le président de COGIR tient à préciser que son complexe HUMANITI ne sortira pas de terre. Il affirme également ne pas avoir plusieurs années devant lui avant de prendre une décision. 

«C’est une condition sine qua non d’avoir le projet de tramway et la gare intermodale à proximité», répond M. Duguay. «On espère aussi que cela se fasse vite. Nous n’avons pas des ressources illimitées. Nous ne pouvons pas attendre plusieurs années», poursuit-il. 

Initialement, rappelons que les premiers travaux pour Le Phare devaient débuter en 2016. Plusieurs moutures du projet ont été présentées. 

Dans la grande région de Québec, COGIR détient déjà une quinzaine de propriétés d’une valeur de 850 M$, notamment des immeubles résidentiels, commerciaux ainsi que des résidences pour personnes âgées.  

COGIR souhaite éventuellement exporter son concept Humaniti à l’extérieur du Québec, notamment à Toronto, à Ottawa et aux États-Unis. À Québec, le promoteur espère obtenir les certifications LEED et WELL pour ses édifices. 

Note: Les citoyens qui désirent participer à la séance d’information virtuelle le 24 novembre à 19h doivent s’inscrire via le site humanitiquebec.ca afin de recevoir les informations.