/news/provincial
Navigation

Gilles Lehouillier se prononcera sur son avenir politique après les Fêtes

Le maire de Lévis assure avoir tenu 90% de ses engagements de 2017

Gilles Lehouillier se prononcera sur son avenir politique après les Fêtes
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Gilles Lehouillier annoncera, après la période des fêtes, s’il sera ou non candidat à la mairie de Lévis dans un an.

Celui qui est maire de Lévis depuis 2013 a mentionné, jeudi matin, en point de presse, que c’est d’abord «la passion» qui déterminera sa décision de solliciter ou non un troisième mandat consécutif. Les deux autres éléments qui vont le motiver sont : la capacité d’adopter un leadership d’ouverture et la santé. 

Affirmant qu’il n’est pas «irremplaçable», M. Lehouillier a ajouté que sa priorité est que son «équipe va pouvoir composer avec une situation saine à la Ville de Lévis (...) Que je sois là ou pas, c’est les orientations de l’équipe (qui sont importantes). Tous nos consensus sont faits en équipe». 

Le conseil municipal lévisien est entièrement contrôlé par Lévis Force 10, parti politique qui a fait élire le maire Lehouillier et les 15 conseillers municipaux de la municipalité, en 2017. Dès janvier 2021, on devrait d’ailleurs avoir un bon portrait des intentions politiques des 15 conseillers sortants, a précisé Gilles Lehouillier. 

Vers un 100% des promesses

Se félicitant d’avoir réalisé 90% de promesses électorales énoncées en 2017, le maire a même promis que 100% des engagements seront livrés d’ici l’actuel mandat, en novembre 2021. 

«Avec une transparence jamais égalée jusqu’à maintenant, et en tenant compte des préoccupations des citoyens, la Ville s’est résolument engagée sur la fluidité de la circulation, la pérennité des infrastructures, l’entretien des rues, la mobilité durable, la mise à niveau des infrastructures sportives, l’aménagement des grands parcs urbains, l’entretien et le développement de nouveaux parcs, le soutien sans précédent aux organismes du milieu, tout en soutenant la vigueur économique de la Ville», a énuméré la municipalité dans un communiqué de presse long de sept pages. à

Un nouveau parti politique 

La semaine dernière, le Directeur général des élections (DGE) a autorisé «Repensons Lévis», un jeune parti politique municipal qui compte présenter des candidats aux postes de maire et de conseillers municipaux dans les 15 districts de la Ville à la suite d’une course à la chefferie et aux investitures au cours des prochains mois.  

Monica Beaudet, étudiante en gestion de projets créatifs à l’Université TÉLUQ, est la cheffe du parti. Cette dernière ne compte toutefois pas se présenter à la mairie. 

Interrogé sur ce nouveau-venu dans la politique municipale lévisienne, le maire Lehouillier s’est montré enthousiaste. Selon lui, «ça prend un certain courage et une certaine audace pour lever la main et dire : ‘je me présente’. L’autre avantage d’avoir d’autres équipes, c’est que ça permet de faire des débats de fond. Si on n’a personne avec qui débattre, ça devient plus difficile».  

Pour le moment, seuls deux partis politiques (Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier et Repensons Lévis) sont autorisés par le DGE, à Lévis.