/news/green
Navigation

Tramway: une chaire de recherche pour préserver les arbres urbains

Tramway
Illustration d'archives, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le conseil exécutif de la Ville de Québec a entériné l'entente permettant la mise sur pied d'une chaire de recherche qui permettra, entre autres, d'aider la municipalité à préserver les arbres le long du tracé du tramway.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, en avait fait l'annonce il y a quelques jours. Dans la foulée de l'adoption d'un plan de match ambitieux pour regarnir sa canopée, la Ville de Québec a conclu une entente avec l'Université Laval. La Ville de Québec vise à faire passer de 32% à 35% son indice de canopée d'ici 2025. 

Grâce à une injection de 2 M$ dans la nouvelle chaire, la Ville veut s'adjoindre les meilleurs spécialistes pour répondre aux «défis importants» que représentent le développement résidentiel et la réalisation d'infrastructures majeures «qui perturbent la croissance des arbres en milieu urbain».

C’est le cas le long de 22 kilomètres du tracé du tramway, alors que 651 arbres seront abattus et quelque 1000 autres seront à risque. L’administration Labeaume veut, à l’aide des chercheurs, trouver des solutions pour préserver les spécimens dont les racines se retrouvent sur la route des excavatrices. 

L'Université Laval aura la tâche de dénicher du financement supplémentaire grâce à ses travaux. «Les connaissances acquises seront utiles à la Ville pour atteindre ses objectifs, améliorer sa canopée tout en considérant les projets d'infrastructures et de développement de l'aménagement de la ville», soutient la Ville.