/investigations
Navigation

Bris de conditions allégué: le «pilote des stars» de retour derrière les barreaux

Coup d'oeil sur cet article

Le « pilote des stars » Normand Dubé, condamné à 7 ans de pénitencier pour avoir saboté des lignes à haute tension d’Hydro Québec, est à nouveau dans de mauvais draps. Il vient d’être arrêté pour non-respect des conditions.

Dubé, trouvé coupable en septembre 2018, se trouvait en liberté, car il a fait appel du verdict et de la sentence qui lui avaient été imposés pour avoir plongé dans le noir 180 000 clients d’Hydro et causé des dommages évalués à 30 M$.

Mais depuis mercredi, il est de retour derrière les barreaux.

« Il a été arrêté dans une banque alors qu’il devait être chez lui 24 h sur 24, sauf en cas d’exceptions bien détaillées, comme des urgences médicales, rencontrer un client ou faire son épicerie », explique Me Steve Baribeau, le procureur de la Couronne au dossier.

Nombreuses accusations

Au total, pas moins de 18 nouveaux chefs d’accusation en matière criminelle ont été signifiés contre Dubé, 58 ans.

  • Huit chefs d’accusation pour avoir omis de garder la paix et d’avoir une bonne conduite.
  • Huit chefs d’accusation pour ne pas avoir communiqué ses déplacements à un agent de la Sûreté du Québec.
  • Deux chefs d’accusation pour ne pas être resté en tout temps à sa résidence sur la Couronne Nord de Montréal, sauf lors de périodes d’exception prévues par une ordonnance de la Cour d’appel.

Il veut le garder détenu

Les nouveaux faits reprochés au pilote d’avion s’étendent du 22 novembre 2019 jusqu’à ce mardi.

« Il fallait aussi qu’il envoie des courriels chaque jour pour signaler ses déplacements. Ça aussi, c’était problématique », ajoute Me Baribeau.

Le procureur précise que Dubé n’aurait pas commis de gestes belliqueux ou violents. « Garder la paix, pour lui, c’est aussi respecter les engagements pris devant la cour », dit-il.

L’avocat de la Couronne entend demander au juge la révocation de la libération sous condition du Dubé, ce qui signifie que ce dernier pourrait rester derrière les barreaux pendant toute la durée des procédures d’appel.

Normand Dubé devrait comparaître « vers la fin de la semaine », selon lui.

En octobre 2019, Normand Dubé avait aussi écopé de 9 ans de prison pour du harcèlement et des incendies criminels. Il a également entrepris des procédures d’appel dans ce dossier.

-Avec la collaboration de Claudia Berthiaume