/finance
Navigation

Broralex rachète les parts de la Caisse dans trois parcs éoliens québécois

Coup d'oeil sur cet article

Le producteur d’énergie Boralex acquiert pour 121,5 millions $ la participation de 49 % de la Caisse de dépôt et placement du Québec dans trois parcs éoliens du Québec et en devient ainsi le propriétaire unique.

• À lire aussi: Hydro-Québec relance la filière éolienne

• À lire aussi: Un coup de barre pour réduire les GES d’ici 2030

La transaction pourrait être conclue d’ici la fin du mois, a-t-on indiqué vendredi, par communiqué

Les trois parcs éoliens, avec une puissance installée de 296 MW et un total de 128 éoliennes, sont situés dans la MRC d’Avignon en Gaspésie et dans la MRC des Appalaches. Les parts de la Caisse, qui détient environ 17,28 % des actions ordinaires de Boralex, représentaient l’équivalent de 145 MW de puissance nette.

Des contrats d’achat d’électricité (CAE) à long terme avec Hydro-Québec Distribution sont en vigueur jusqu’en 2032 et 2033, selon les parcs.

«Nous sommes très heureux d'annoncer l'acquisition de la participation de la CDPQ dans des parcs éoliens de grande qualité que nous détenons à 51 % et gérons depuis plus de deux ans à la suite de notre acquisition de la participation d'Invenergy dans ces actifs», a dit vendredi Patrick Lemaire, président et chef de la direction de Boralex.

«L'exploitation de ces parcs éoliens a procuré les synergies prévues et a généré des résultats 10 % supérieurs à nos attentes en 2019», a-t-il poursuivi.

En plus des 121,5 millions $ pour l’acquisition, Boralex pourrait devoir ajouter une contrepartie conditionnelle pouvant se chiffrer à 4 millions $, sous réserve du règlement de certaines conditions futures à rencontrer, a-t-on précisé.

Cette acquisition des parts de la Caisse va permettre à Boralex d’atteindre une puissance installée totale de 2212 MW. L’entreprise montréalaise est active dans plusieurs formes d’énergie renouvelable, incluant l’hydroélectricité, l'énergie thermique et le solaire.

«Cette transaction renforce notre positionnement dans l'industrie éolienne au Canada et est conforme à l'orientation croissance de notre plan stratégique», a indiqué Patrick Decostre, vice-président et chef de l'exploitation de Boralex.

«L'acquisition de la participation de la CDPQ ajoutera d'importants flux de trésorerie pour les prochaines années et une contribution positive aux flux de trésorerie discrétionnaires par action de l'entreprise dès la première année suivant la clôture de la transaction», a-t-il ajouté.